Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 09:42
Yazid Sabeg :
Fils de docker, né en Algérie française, Yazid Sabeg est à la tête de CS, l'une des vingt plus grosses SSII françaises. Entre fonds d'investissement et cabinets ministériels, le patron n'en oublie pas de s'engager contre la discrimination.   
 
Originaire d'Algérie, Yazid Sabeg est président du conseil d'administration de Communication & Systèmes (CS), SSII française employant 3 000 collaborateurs, notamment positionnée sur les secteurs de l'aéronautique et de l'aérospatial. Ce père de trois enfants - âgé de 54 ans - affiche un parcours professionnel plutôt impressionnant.

Né le 8 janvier 1950 à Guelma (Algérie), ville alors française, Yazid Sabeg est fils de docker. Sa famille arrive en France en 1952. Etudiant au lycée Faidherbe à Lille, puis à l’université Paris I, il réussit ses études brillamment en les concluant par un doctorat en Sciences économiques et sociales. Fort de ce bagage universitaire, il débute sa carrière en 1973 à l'UBAF, filiale du Crédit Lyonnais, où il se frotte à la banque d'affaires et à la finance internationale.

Après un passage comme chargé de mission à la DATAR (Direction de l'Aménagement du Territoire et de l'Action Régionale), Yazid Sabeg - qui a soutenu sa thèse de doctorat sur le pétrole - entre chez Spie-Batignolles (groupe Schneider) où il est à l'origine de la création d'une filiale centrée sur le marché de l'énergie. Une société baptisée Enerfinance qu'il dirige de 1981 à 1988. Parallèlement, il intervient comme conseiller sur les questions industrielles auprès de Raymond Barre, juste après le départ de ce dernier de Matignon.

En 1989, Yazid Sabeg prend la tête du fonds d'investissement Euris, fonction qu'il quitte l'année suivante pour fonder Quadral, une compagnie financière sur laquelle il s'appuie pour prendre le contrôle de la Compagnie des Signaux, par le biais d'une OPA lancée en 1991. La société deviendra plus tard Communication et Systèmes (CS).

Réalisant un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros, CS fait aujourd'hui partie des 20 premières SSII françaises. En 2003, Yazid Sabeg rentre dans le très fermé "Top 10" des dirigeants les mieux payés du secteur IT (lire l'article du 25/10/2004). Fin 2003 - début 2004, il choisit de céder sa place de P-DG pour se replier au poste de président du conseil d'administration du groupe, poste qu'il occupe encore aujourd'hui.

"J'ai connu des situations de discrimination", Yazid Sabeg

Commentant son parcours, Yazid Sabeg reconnaît qu'il a eu de la chance. "Il est vrai que j'ai connu des situations de discrimination. C'est une difficulté supplémentaire à gérer", ajoute-t-il, n'hésitant pas à se comparer à un coureur de fond alourdi par un boulet au pied.

Son passage par plusieurs secteurs d'activités lui donne en outre une assez bonne vision du segment informatique en matière d'intégration. "Il s'agit d'un domaine plutôt préservé dans la mesure où les éléments valorisés [ndlr : les compétences] sont plutôt objectifs", estime Yazid Sabeg.

"La discrimination à l'embauche y est moins présente qu'ailleurs dans la mesure où les perspectives de carrière sont moins ouvertes que dans d'autres domaines", complète-t-il.

Une fois la porte des entreprises IT franchie, la situation n'est toutefois pas la même : "les collaborateurs [ndlr : d'origine étrangère] - pour lesquels la création d'un réseau est plus difficile - se heurtent assez vite à un plafond de verre dans leur progression de carrière, le nombre de candidats étant élevé par rapport à un nombre de postes à responsabilité beaucoup plus restreint que dans d'autres secteurs", note le dirigeant.

Marqué par les événements du 11 septembre 2001, et leur répercussion en France et à travers le monde, Yazid Sabeg a depuis tenu à réaffirmer ses engagements extraprofessionnels sur le terrain politique et associatif, notamment autour des questions liées à l'intégration.

Membre de l’Institut Montaigne et co-auteur de la charte de la diversité, il a remis un rapport sur la discrimination dans le monde du travail au Premier ministre en 2004. Il a par ailleurs co-écrit un livre avec son frère Yacine, journaliste : "La discrimination positive, pourquoi la France ne peut y échapper". Ses propositions en faveur de la diversité sont aussi à l'image du paysage humain de sa société : CS compte 56 nationalités.

Partager cet article

Repost 0
Published by Républicain
commenter cet article

commentaires

RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.