Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 11:44

affiche-2011-copie-1.JPG

Mohamed Bentebra, un « autonomiste » à la conquête d’une citoyenneté locale. 

 Mohamed Bentebra représente ce que nous avons nommé avec Vincent Geisser, dans l’ouvrage « discriminer pour mieux régner » les « autonomistes », ces candidats qui se présentent de manière autonome.  

Lors des élections municipales de 2008, des listes citoyennes ont essaimé, notamment en Île-de-France. Ces listes veulent offrir des débouchés à des militants bloqués par les partis classiques. 

Aux élections municipales de 1995, ces listes n’ont pas obtenu d’élus, alors que, en 2001, les Motivé-e-s à Toulouse parviendront à glaner quelques postes. 

Pourtant dès les élections municipales de 1989, nous avons pu voir des listes autonomes se constituer. Refusant de se présenter comme des listes communautaires, elles se font l’écho d’une aspiration à la citoyenneté. 

L’existence de ces listes est à mettre en lien avec les marches civiques des années 1980, c’est-à-dire une forme de politisation autonome, à mi-chemin entre le repli local et l’intégration politique dans les partis. Présentes dans une dizaine de villes, parmi lesquelles Lille, Saint-Étienne et Bron, leur démarche est avant tout fondée sur une action politique de proximité pour changer les choses, une rénovation nécessaire de la vie politique, une redistribution du pouvoir local. 

Bref, c’est la tentative de l’invention d’une nouvelle citoyenneté, plus directe et plus collective. Ensuite, ces listes autonomes manifestent clairement le refus d'un enfermement communautaire, malgré une forte présence sur ces listes de Français issus de l’immigration africaine et maghrébine. 

Composées de personnes issues de milieux populaires et à forte présence féminine, ces listes axent leur programme sur des propositions contenant des thèmes récurrents : emploi, logement et vie de quartier et vécu des habitants. 

Presque vingt ans après, ces tentatives de prises de pouvoir local semblent persister dans le paysage politique français, avec un certain succès.

 Je suis, en tant qu’observateur et surtout en tant que citoyen, l’évolution de ces listes.

Elles peuvent être complémentaires aux listes portées par les partis politiques classiques et dans certains cas, elles ont réussi à pénétrer l’enceinte des conseils municipaux.

 Pour avoir observé durant ses campagnes Mohamed Bentebra et beaucoup échangé avec lui, j’ai vu qu’il est avant tout un passionné de politique, toujours à l’affut  de nouvelles idées.

J’ai pu apprécier aussi son énergie combative, malgré les déboires inhérents à une campagne avec peu de moyens et sans structures d'appui. 

Au-delà du simple fait de dire et de dénoncer des mécanismes de relégation qui sévissent en politique, Mohamed Bentebra est déjà un acteur par sa présence dans ce scrutin. 

Il y a sûrement là sa force : dépasser la logique de victime pour être un acteur et apporter son regard et son expérience à la démocratie locale.

 Rien n’est jamais acquis à l’avance lors d’une campagne politique, mais avec Lilianne Diaz, ils affirment : République, nous voilà !

 

 El Yamine SOUM

.DR.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans Elections Conseil Général mars 2011
commenter cet article

commentaires

RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.