Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 08:11

 

analyse.jpg

AUX (L')ARMES CITOYENS ! Souvenez vous ce cri en 1789, lancés à la conquête du droit de vote réservé jusque là aux seuls Notables, moyennant le paiement d'un droit : le Cens.

De nos jours, la "démocratie" obtenue au prix du sang versé par les révolutionnaires est piétinée par des hordes d'abstentionnistes : des inconsciens qui foulent aux pieds les acquis de la civilisation. L'abstention et le cumul des mandats est la même "connerie" ; la même immoralité, la même inconscience politique...

J'ai été candidat (sans étiquette) aux élections cantonales sur le canton Nord d'Asnieres en mars 2004. Ce canton se trouve sur l'une des villes de la boucle nord des Hauts de seine  et compte 22 OOO électeurs environ.


A la surprise générale, j'ai obtenu plus de 5% des suffrages exprimés.

Je me suis donc présenté pour la première fois  en 2004 et  j'envisage de  me représenter au risque de me prendre une raclée et de ne pas être remboursé de mes frais de campagne évalués à environ 4000 €.

Laissez moi vous raconter ma Première candidature sans étiquette dans un canton très convoité : nous étions 11 candidats dont 3 de circonstances : Les Verts et le PC, le PRG qui se sont désolidarisés du PS aux cantonales alors que, dans le même temps, ils étaient ensemble sur les listes des municipales. Désolidarisés au premier tour des cantonales pour mieux se réconcilier au second tour. C'est comme cela qu'on fait monter les enchères en politique et qu'on désoriente de nombreux électeurs.

Vous allez me dire qu'ils n'ont pas besoin de cela pour s'abstenir et vous avez bien raison. A l'arrivée, le taux d'abstention varie de 40 à 60% d'abstension selon les bureaux de vote sur notre canton. Pour une moyenne nationale établie par le Journal Le Monde du 18 mars 2008 à 44,7 %.

Sur notre territoire, il y a environ 20 000 inscrits, 12 205  ont voté au premier tour et  12 363 au second tour. Rapportés au nombre d'inscrits, les résultats ne représentent presque plus rien.

Plus drôle encore, sur les 11 candidats que nous étions, seul le conseiller général sortant (PS) qui se présentait pour un deuxième mandat et l'UMP ont réalisé les + 10 % des inscrits nécessaires pour être au second tour. Mais, avec un pourcentage inférieur à 50 % de voix, ils ne pouvaient pas être déclarés vainqueurs de fait au premier tour puisqu'il faut nécessairement avoir plus de 50 %. Le deuxième en voix (le candidat PS)  a donc été repêché pour un second tour de pure forme.


ÉLECTIONS CANTONALES ASNIERES NORD DES 21 ET 28 MARS 2004


21 mars 2004 - 1er tour

Inscrits     Émargés      Procurations       Votants        Nuls      Exprimés

20 065        12 591              110                   12 592           387        12 205


28 mars 2004 - 2nd tours

Inscrits     Émargés       Procurations       Votants        Nuls        Exprimés
20 065         13 099              188                    13 100         737          12 363

Résultat, plus de 8000 personnes ne se sont pas exprimés, voilà comment les abstentionnistes finissent par tronquer la démocratie.


En 1789, les révolutionnaires n'auraient jamais imaginé qu'on ne puisse pas aller voter et encore moins qu'on critique un système et qu'on reste assis chez soi le jour J où le changement est possible.


César y'en a marre s'écriait Coluche dans "2 heures mois le quart avant Jesus Christ" Aujourd'hui, le "citoyen" est assis dans son fauteuil à regarder la télé reality, shows,  et à boire du coca. D'autres dorment le jour du vote. Jusqu'ici, le prétexte tout trouvé était le suivant : ce sont toujours les mêmes pour qui il faut voter. Les élus ne sont pas représentatifs de la diversité de la population ou de leur peuple tout simplement. Ou encore, autre version, les promesses ne sont jamais tenues. Ce discours est devenu l'explication de la prise d'otage de la démocratie par les élus et les partis politiques.

L'absence de culture politique et civique explique l'abstention et la faiblesse populaire.

Mécaniquement, la logique électorale est d'une simplicité "biblique". Les 45/50 % de base sont réservés aux partis politiques classiques : PS, UMP, dans une moindre mesure. Une participation établie à 40 % à 50 % favorise les partis classiques.

Les élections ne peuvent basculer qu'au-delà de cette participation. Il suffirait que la participation passe à 60 / 70% pour que les nouveaux visages en politique soient élus.

Ce sont les indécis et ceux qui disent ne pas trouver de candidat à leur image qui peuvent faire basculer les générations d'élus. Ils sont 50 % et ils pensent qu'ils ne peuvent rien faire !

Le peuple se ment-ils? Voilà le terrible message de ces élections : on a coutume de dire que ce sont les élus qui mentent au peuple. Peut-être bien. Le citoyen lui-même est un menteur : il se ment à lui-même ; il ment aux élus et il trompe les concitoyens. Peut on appeler cela de la "paresse populaire", ou de la faiblesse populaire?

Retour de campagne avec cette interrogation inattendue : le citoyen serait-il un menteur ? A moins que son inculture politique le conduise à dissimuler son incapacité et son ignorance sous une éternelle indignation, sous une indifférence feinte et simulée voire sous une violence surjouée.

Est ce que l'histoire donnera raison à Jean-Marie et bientôt Marine Le PEN sur ce point ?
 

A quoi sert-il de distribuer la nationalité française à des personnes qui n'en ont ni l'utilité et qui ne possèdent pas les valeurs et code symbolique de cette nationalité ? Oui, la nationalité française est un honneur. Faute d'avoir éduqué les futurs générations au préalable sur les devoirs et les exigences de la citoyenneté, l'attribution de la nationalité française, nos dirigeants sont responsables et coupables de l'abstention grotesque qui dérègle le pacte démocratique. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le taux de l'abstention est précisément le plus élevé dans les banlieues populaires, bastions de l'immigration. Et ce n'est pas un hasard non plus si la prime aux cumulards fonctionne toujours...

L'abstention et le cumul des mandats, c'est la même "connerie"; c'est la même immoralité ; c'est la même inconscience politique. Ainsi on tend vers LA MORT de la démocratie.
Le projet révolutionnaire n'a été possible que parce qu'il y avait un peuple fort et des leaders éclairés.

Est ce que le peuple est faible et paresseux ? Les dirigeants sont-ils à leur tour aliénés par leur mandats d'élus ou leur siège de Ministre de la République?

La liberté se meurt, l'espoir n'est plus, la démocratie est sombre.
Allons-nous être impuissants et assister à la naissance d'une nouvelle  forme de barbarie...?

 

 

 

ATTENTION / ABSTENTION / DANGER
liberte

Partager cet article

Repost 0

commentaires

RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.