Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 19:01

Manu vendait ses tuiles
Borloo plongeait dans un bistrot
Copé goûtait les vins
Moi, j'étais fort au pipo
Et Jégo lavait les carreaux
Jacot ne faisait rien

On avait vu Charlot (Pasqua)
Pour se payer un vieux tacot
Fleuri sous le capot
Qui rêvait de Providence
Et qui mourut à Gandrange

On allumait un gros cigare et tout s'allumait
Et c'était le KO, le quatorze Juillet
Il y avait toujours un copain de trop
Dans L'équipe à Sarko
Y'avait moins des nuits sans bobare que de jours sans pain
On partageait rien et on avait tout
Qu'est-ce qu'on était fou, qu'est-ce qu'on s'en foutait
Qu'est-ce qu'on était bien

On louait pour des prunes
Les quatre murs d'un vieux grenier
qui s'appelait  l'élysée
Mais pour toute une fortune
On aurait bien déménagé

On allumait un gros cigare et tout s'allumait
Et c'était dangereux, le quatorze Juillet
Il y avait toujours un copain de trop
Dans L'équipe à Sarko
Y'avait moins des nuits sans bobare que de jours sans pain
On partageait rien et on n'avait tout
Qu'est-ce qu'on était fou, qu'est-ce qu'on s'en foutait
Qu'est-ce qu'on était bien

Manu a mis les voiles
Boorlo s'est payé un bistrot
Où Juppé boit de l'eau
Je n'suis plus fort aux balle
Jégo inspecte les impôts
Chirac cherche du boulot

J'ai changé de guitare
Mais j'ai gardé comme un cadeau
Carla qui me tient chaud
Du fond de ma mémoire
Celui de L'équipe à Sarko

On allumait un gros cigare et tout s'allumait
Et c'était la merde, le quatorze Juillet
Il y avait toujours un copain de trop
Dans L'équipe à Jojo



Partager cet article

Repost 0
Published by Républicain - dans inclassable
commenter cet article

commentaires

RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.