Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 12:00

17OCTOBRE-1961.jpg

devoir-de-memoire-17-oct-2009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après un long silence je me devais de reprendre la plume pour exprimer un malaise qui va en grandissant d'année en année bien sur il s'agit de ce fameux 17 octobre 1961 ou un certain Maurice Papon préfet de Police ordonna une tuerie. Comme Vichy le massacre de la manifestation pacifique du 17 octobre 1961 fait hélas partie de l'histoire de notre (sale) histoire. Il y a cinquante ans Papon ordonna un couvre feu discriminatoire et un « peu » raciste réservé aux arabes algériens-(toujours) musulmans et aussi français.

 

Rebelle comme ils sont ces algériens (français) ne se sont pas laissé faire. Pour marquer leurs mécontentements ils sont sortis dans la rue pour manifester ils étaient environ  trente mille hommes, femmes et enfants, à défiler pacifiquement sur les grandes artères de la ville des lumières pour revendiquer le droit à l'égalité et défendre l'indépendance de l'Algérie...

La "BAC" de l'époque na pas fait dans la dentelle: onze mille arrestations, des dizaines d'assassinats, dont plusieurs centaine de manifestants noyés dans la Seine, et bien sur"ratonnade" à mort. 

 

La repentance ne mène à rien et la liste serait trop longue mais une reconnaissance officielle de cette tragédie dont la mémoire est aussi bien française qu'algérienne ferait le plus grand bien aux deux peuples et mettrais du "beurre" sur les épinards dans les relations franco algérienne qui se sont fortement dégradé depuis quelques années.

Ces victimes que nous n'oublions pas du 17 octobre 1961 travaillaient, habitaient et vivaient en France. il est temps que justice soit faite! 

Rappelez vous que la France par la voix de notre Président a fait la "leçon" récemment à la Turquie sur le génocide Arménien. Que diras N.SARKOZY sur le 17 octobre 1961? Les turcs ont "gentiment" répondu à Nicolas de s'occuper de son pays.

 

Mr le Président comme les turcs  nous vous demandons de vous occuper DE

La reconnaissance officielle de la tragédie du 17 octobre 1961

 


Notre Maire a fait mettre une plaque en 2009 sur le pont de clichy.

 

 

 


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans injustice
commenter cet article

commentaires

manu 15/10/2011 20:30



PARIS, 14 oct 2011 (AFP) –


 


Les dix sénateurs Europe Ecologie-Les Verts demandent vendredi dans un communiqué la reconnaissance officielle du massacre du 17 octobre
1961 perpétré par les forces de l'ordre contre des travailleurs algériens jetés notamment dans la Seine.


"Ce massacre enfoui au plus profond de la mémoire collective, effacé des livres d'histoire, ignoré des plus jeunes, constitue l'un des
plus importants crimes d'État commis dans la France moderne" et "demeure à ce jour totalement impuni", déclarent-ils.


"La République française s'honorerait à reconnaître officiellement l'existence de ce crime qui entache son honneur, afin qu'en cette
commémoration du 50e anniversaire, justice soit enfin rendue à ces citoyens algériens morts d'avoir voulu manifester pacifiquement pour le droit à l'indépendance de la nation algérienne"
ajoutent-ils.


Les élus demandent également le libre accès pour les historiens aux Archives de la préfecture de Police estimant "que la plus grande
transparence doit être faite sur ces événements".


Ils exigent enfin la dissolution de la Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie, mise en place par la loi du 23 février 2005 qui
promouvait le "rôle positif de la colonisation".


Les sénateurs écologistes appellent enfin à participer à la manifestation du 17 octobre, qui se tiendra à 18 heures devant le cinéma le
Rex (1 Boulevard Poissonnière, Paris 2e arrondissement).



Rémi Gras 15/10/2011 14:36



Refuser la repentance, nous amène avec M. Sarkozy à ne pas prendre en considérations les souffrances passées des ressortissants de nos anciennes colonies. Les victimes, par exemple ont le droit à
nos excuses, et ce n'est que trop juste, et à notre considération. Il en va de notre honneur... et de la votre Mohamed.

Bien à vous,

Rémi

PS: à écouter...

http://www.filesmap.com/mp3/5PrF/rendez-vous-avec-monsieur-x-17-octobre-1961/

La comparaison est impitoyable : le 17 octobre 1961, la police parisienne et ses supplétifs ont tué plus de manifestants nord-africains désarmés que les militaires chinois sur la place Tiananmen
en juin 1989… Et pourtant, alors que dans le monde entier la condamnation des autorités de Pékin a été quasi-unanime, la tuerie parisienne n’a suscité que peu de réprobations. Et il a fallu
attendre les années 80 pour que la vérité se fasse jour sur un véritable massacre : « la répression d’état la plus violente et la plus meurtrière qu’ait jamais subie une manifestation de rue
désarmée dans l’histoire contemporaine de l’Europe occidentale » selon les universitaires britanniques Jim House et Neil Mac Master.

Pourquoi un aussi long silence observé tant à Paris que dans le camp des indépendantistes algériens ? Pourquoi aussi un tel déchaînement de haine qui a causé la mort de dizaines de Nord-Africains
en 1961 alors même qu’on s’acheminait vers la paix en Algérie et que les autorités françaises avait commencé à négocier avec le gouvernement provisoire algérien ? Pour Monsieur X qui revient sur
cette affaire 50 ans après, il est évident que la tuerie a été préméditée et qu’elle répondait à d’obscurs objectifs politiques…

Bibliographie :
- "La Bataille de Paris : 17 octobre 1961",  Points Seuil, 2007 ; et aussi « Octobre 1961, un massacre à Paris », (nouvelle édition augmentée), Hachette Pluriel, 2011, de Jean-Luc
Einaudi
- "Le 17 octobre des Algériens", de Marcel et Paulette Péju, suivi de « La triple occultation d’un massacre », par Gilles Manceron, La Découverte, 2011
- « Paris 1961, les Algériens, la terreur d’Etat et la mémoire », de Jim House et Neil MacMaster, Taillandier, 2006
- « La police française et les Algériens, 1945-1962 » d’Emmanuel Blanchard, Nouveau Monde Editions, 2011
- Les calots bleus et la bataille de Paris. Une force de police auxiliaire pendant la guerre d'Algérie (1959-1962) », de Rémy Valat , Michalon, 2007
- « Octobre Noir », une BD de Didier Daeninckx et Mako, préface de Benjamin Stora, Adlibris Editions, 2011
- « Commissaire de police en Algérie, 1952-1962 », Roger Le Doussal, Editions Riveneuve, 2011

Discographie :
- « Angel face » et « Kurosawa Akira » de Stephan Oliva, album : « Film Noir », chez Illusions, 2010

http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-j-y-suis-17-octobre-1961-il-y-a-50-ans-suite



République Nous Voilà! 15/10/2011 19:57



Merci Rémy pour votre contribution et compréhension


Cordialement



RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.