Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 20:34
FDQ.jpg

Présentation de l'éditeur

Les « banlieues » - et les jeunes qui y habitent, en particulier ceux issus de l’immigration - sont devenues, dans les discours et les représentations, le réceptacle de tous les maux de la société française : délinquance, violence, insécurité, etc. Comment en est-on arrivé là ? Quels sont les enjeux politiques et idéologiques d’une telle mise en scène des banlieues ? Quels effets sociaux ce processus engendre-t-il sur le terrain ? Quelles réalités sociales conduit-il à dissimuler ?

S’appuyant sur une enquête de terrain menée sur une longue durée, dans les Hauts-de-Seine (Asnières, Genevilliers, Nanterre, etc.), Michel Kokoreff explique que les mécanismes de ségrégation urbaine et de discrimination à l’égard des travailleurs immigrés et de leurs familles ne datent pas de l’émergence du « malaise des banlieues », mais des années 1950 et, plus encore, du XIXe siècle. Il montre que l’on assiste à une criminalisation de fait des classes populaires avec notamment la doctrine de la « tolérance zéro ». Il montre enfin que la vie sociale dans les quartiers « difficiles » ne se résume pas à la délinquance. Certes, celle-ci existe, mais on oublie trop souvent l’effervescence de ces quartiers, le dynamisme social qui en émane, le fait que beaucoup de jeunes cherchent à sortir de la « galère » par la reconversion d’un capital relationnel (la réputation) en statut professionnel (la compétence) - tout en se heurtant à de multiples obstacles liés à la déviance, à l’action policière et aux rigidités institutionnelles.

Ce livre ne prétend pas « couvrir » ce qui se passe dans les cités, encore moins trouver des « excuses sociologiques ». Il veut simplement montrer les « banlieues invisibles », donner un aperçu des ressources disponibles, du fourmillement d’initiatives, des solidarités à l’œuvre. Bref, envisager un autre regard sur les banlieues populaires.

Biographie de l'auteur

Michel Kokoreff, sociologue, est maître de conférences à l'Université de Lille-I, actuellement en délégation universitaire au CNRS (CESAMES-Paris V).

Ma candidature en mars 2004 aux élections cantonales avait suscité jalousies, ragots, rumeurs, et polémiques sur la sincèrité de mon engament politique
.
A défaut d'être un caid, j'étais le sous marins de L'ump afin d'affaiblir la candidature du PS...

Je n'ai jamais voulu répondre à ces mensonges distillé par le PS asnièrois et developper par les "fidèles" de l'UMP et de M. AESCHLIMANN et ce depuis plusieurs années...
Il est grand temps aujourd'hui de rétablir la Vérité.
Que cela plaise ou non j'ai toujours été passioné par la citoyenneté et une de ses finalités : les élections
.

J'ai participé de prés (puisque j'ai été un des premiers à bien vouloir témoigner dans le dictaphone) au début cette enquête sociologique qui à duré une dizaine d'années, le livre est sorti janvier 2003.
L'auteur parle de moi sous le pseudo de Idir à la page 8 et 322.
J'ai donc connu Michel KOKOREFF que je salue au passage au début des années 90, mon discourt était politique et mes ambitions affichés:

Etre Elu du peuple.
Photo005.jpg

Photo003.jpgDédicace de l'auteur, Michel KOKOREFF

"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous"


Partager cet article

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans inclassable
commenter cet article

commentaires

TAYEB 13/03/2010 20:12


bravo crox CA VA FERMER leur gueule à tous ces crevards!
continu comme ça tu tiens le bon bout!


RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.