Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 12:24

L'Oncle Sam à la conquête des banlieues

Par Laurence Debril, publié le 24/06/2011

Quand Washington, par le biais de son ambassade à Paris, drague les leaders de la diversité et... les élites de demain.

 

En mars 2010, le public découvre le nom d'Ali Soumaré, candidat PS aux élections régionales, qualifié à tort par ses adversaires de "délinquant multirécidiviste". Ce responsable associatif, très engagé sur le terrain lors des émeutes à Villiers-le-Bel, est inconnu en France. Pas aux Etats-Unis. Identifié depuis plus de deux ans comme "jeune leader des quartiers issu de l'immigration", Ali Soumaré a déjà été reçu plusieurs fois à l'ambassade américaine à Paris. Il y a participé à des groupes de travail sur la manière de mener une campagne électorale, a été consulté sur divers sujets d'actualité, comme l'intégration. A chaque fois, on lui a déroulé le tapis rouge. "Mon propre parti, le PS, ne m'a jamais montré la moitié de l'intérêt que les Américains m'ont porté, raconte-t-il. Avec une certaine humilité, ils essaient vraiment de comprendre nos problématiques. C'est passionnant et extrêmement flatteur."  

Les Américains consacrent plus de moyens et plus d'efforts à l'intégration des populations d'origine étrangère 

Dès 1947, les Etats-Unis ont mis en place un programme d'échange afin de tisser des liens entre les élites de part et d'autre de l'Atlantique: en leur temps, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé en ont bénéficié. Tout comme des centaines d'étudiants, de professeurs, de chercheurs, d'artistes, d'intellectuels, de chefs d'entreprise... Mais près de dix ans après l'attentat contre le World Trade Center, le but de ces échanges a évolué: "Le 12 septembre 2001, nous avons fait le constat que, visiblement, certains musulmans ne nous aimaient pas, explique avec humour Paul Patin, porte-parole à l'ambassade. Il fallait jeter des ponts entre nos deux mondes, apprendre à nous connaître. On est plus prêt à coopérer avec quelqu'un que l'on apprécie, et en qui l'on a confiance." 

L'approche est évidemment pragmatique. "Les Américains font le pari d'une recomposition des élites vers plus de diversité, analyse Vincent Geisser, sociologue et chercheur spécialiste de l'islam. Ils sont dans une logique prospective de long terme : qui est suscep- tible de peser en 2030?" 

Almamy Kanouté, militant associatif et à la tête d'une liste indépendante à Fresnes, est rentré le 6 mai dernier de trois semaines de périple à travers les Etats-Unis. Nom du programme: "Gestion de la diversité ethnique". "C'était intensif, nous avons enchaîné les réunions, les visites, raconte-t-il, conquis. J'en ai conclu que, si les Américains n'ont pas forcément toujours mieux réussi l'intégration des populations d'origine étrangère que les Français, ils y consacrent plus de moyens et plus d'efforts. Là-bas, je me suis senti compris: ici, on me taxe d'extrémiste communautaire. Eux, au moins, ne nous jugent pas." En voici un auprès duquel le message est bien passé.

 

L'express.fr 


 

 

En juin 2010 le journal Le Monde publiais un article sur le même sujet que je vous invite à lire, aujourd'hui c'est L'express, qui sera le prochain l'année prochaine??

En attendant 2030 j'invite les acteurs associatifs et politiques "natif" de la diversité à s'organiser eux-même. En effet la presse traditionnelle française fait peu de place dans ces colonnes concernant ces questions...

 

Heureusement que les américains sont pour faire parler de Nous(voilà)!

Les USA, le pays des quotas qui nous donne un cours de "gestion de la diversité" lol. Néanmoins il ont fait fort les Amerloques en 60 ans ils sont passé de l'apartheid à Obama!

En France c'est plutôt la gestions des "fichiers", des religions, du mépris voire de l'ingratitude.

Mais ceci explique cela je m'explique en saluant Mohamed Amiri et son essai

"A la hauteur du mépris" cent pages sans concession sur la laïcité et les musulmans et qui est avant tout un cri du coeur, qui à mon sens explique aussi le vide politique de la dite "diversité".

COUVERTURE-ALAHAUTEURDUMEPRIS.png

Mohamed AMIRI
Journaliste d'origine franco algérienne, Mohamed porte un regard mitigé sur la rencontre Occident monde musulman. Et c'est ce déchirement qui pose l'Occident face à un miroir littéralement traversé par ses propres fantômes : le sectarisme, le fondamentalisme, l'arrogance, tous ces jugements de valeur qui font de l'humain un otage à éliminer s'il n'entre pas dans les formes d'apparence ou normes voulues par son dominant.


Partager cet article

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans diversité-noirs arabes DOM
commenter cet article

commentaires

tsa 11/09/2011 23:48



bien vu momo!!!



fayau 25/08/2011 13:40



2011 excellente année pour les + riches,très mauvaise pour la France,leader européen en millionnaires,où il n'y a aucune hémorragie fiscale liée à l'ISF



RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.