Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 11:04

les-Courtilles.jpg

Les mises en chantier de logements neufs sont stables, loin des objectifs du gouvernement

LEMONDE.FR avec AFP | 26.10.10 |

 

Les mises en chantier de logements neufs en France ont été quasi stables (+ 0,2 %) sur un an pour la période allant de juillet à septembre tandis que les permis de construire ont progressé de 26,2 %, a annoncé mardi 26 octobre le ministère de l'écologie.

Le nombre de mises en chantier de logements neufs s'est élevé à 73 383 au troisième trimestre, soit une hausse de 0,2 % sur la même période un an plus tôt. Au cours des douze derniers mois (octobre 2009 à septembre 2010), le nombre de mises en chantier est, avec 296 112 unités, toujours en dessous du cap symbolique des 300 000, loin de l'objectif souhaité du gouvernement de 500 000 nouveaux logements par an, et en baisse de 2,9 % sur les douze mois précédents.

 

Le nombre de permis de construire a, lui, progressé de 26,2 % à 106 805 unités entre juillet et septembre par rapport aux mois correspondants de 2009, toujours tiré par le boom des ventes (+ 33 %) réalisées par les promoteurs en 2009 et la bonne tenue du secteur des maisons individuelles. Sur les douze derniers mois, le nombre de permis de construire accordés est de 393 005, en hausse de 9,6 % par rapport à l'année précédente.

"Les chiffres de la construction confirment la tendance des derniers mois : le nombre de permis de construire délivrés poursuit sa hausse, tandis que le nombre de chantiers commencés stagne", a déclaré le secrétaire d'Etat au logement, Benoist Apparu. Pour M. Apparu, "le gouvernement aidera [en 2011] de façon très puissante les Français qui souhaitent devenir propriétaires grâce au 'Prêt à taux zéro +' et poursuivra les aides à l'investissement locatif sur les marchés tendus grâce au dispositif Scellier [de défiscalisaiton]."

 

Le Monde


Qui veux quitter le ghetto doit faire un prêt à taux zéro!

Qui peux pas emprunter dois rester dans le quartier!

HLM l'espoir fait vivre...!

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans logement
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 10:44

le_parisien.jpg

HABITAT.

Des milliers de logements HLM restent vides

C’est un véritable gâchis. Alors que plus de 700 000 personnes sont en attente d’un appartement social, un listing confidentiel, que s'est procuré «le Parisien» - «Aujourd'hui en France», révèle que les offices HLM regorgent de logements vacants dans toute la France.

 

En pleine du , voilà des chiffres qui ne manqueront pas d’interpeller. Alors que le congrès annuel du mouvement HLM s’est ouvert hier à Strasbourg dans une ambiance houleuse — l’Etat a décidé de ponctionner 340 M€ par an au logement social —, des données jamais publiées à ce jour montrent que, dans certaines villes, des dizaines, voire des centaines d’appartements restent inoccupés.

 

Selon le document confidentiel que notre journal s’est procuré *, alors que le taux de vacance moyen oscille depuis des années entre 3 % et 4%, certains bailleurs sociaux affichent encore 7%, 8%, voire 10% ou 12% d’appartements vacants. En pointant les seuls offices ayant un parc supérieur à 100 logements, le chiffre d’appartements vacants habitables s’élève à 8000. Et si l’on tient compte des données départementales — 10% des départements sont de « mauvais élèves » —, on peut estimer qu’entre 20000 et 25000 logements seraient aujourd’hui anormalement vacants en . Dans le hit-parade publié ci-contre, nous n’avons pas inclus les communes engagées dans un vaste plan de rénovation urbaine (Anru), qui implique de libérer des appartements pour les rénover.

700 000 familles sur liste d’attente depuis des années

Comment une telle situation est-elle possible? A côté des « bonnes raisons » (travaux après déménagement, notamment), nous en avons trouvé moult « mauvaises », allant d’une offre trop chère si on la compare au parc privé à une gestion très bureaucratique de certains organismes (lire ci-dessous).
Certes, réattribuer d’urgence ces milliers d’appartements vacants ne suffira pas à résoudre la crise du logement. Cela permettrait néanmoins d’accéder aux souhaits d’une partie des quelque 700000 familles inscrites sur liste d’attente, parfois depuis des années.

Listing exhaustif des taux de vacance dans les 16000 communes ayant un parc HLM.

 

Le parisien


le-centre-sportif-des-courtilles.jpg

 

Je dédicace cet article à toutes les personnes qui me demandent comment faire pour obtenir un logement...social.

En effet vous êtes très nombreux à attendre qu'un logement se libère. A Asnières cela représente environs 3000 demandes alors que la mairie n'en attribue même pas une centaine par an...

Je constate que les enfants d'Asniérois ne trouvent pas de logement sur Asnières...

Les échanges de logements peuvent être aussi une des solutions quand on connait le nombre de personnes seules qui demeurent dans des 3 ou 4 pièces. Beaucoup voudraient bien changé de logement pour laisser la place à des familles mais là aussi rien n'est fait pour puisque, en cas d'échange le plus souvent le nouveau loyer est plus chère que l'ancien donc vous quittez un 4 pièces pour un 2 pièces mais le loyer est plus chère que le 4 pièces du coup rien ne  bouge et c'est compréhensible!!!

Moi, je le dis comme je pense:

"Vous êtes dans la merde, heu, pardon dans le ghetto et pour en sortir je vous invite à vous rendre à Leroy Merlin qui se fera un plaisir de vous vendre des pelles et des pioches..."

 

L'heure est au rassemblement croyez moi les partis politiques traditionnels ne feront rien pour les territoires radiés de la République j'entends par là les quartiers populaires, banlieues, guetthos...

Pour une raison simple et vous pourrez vous même en faire le constat.

La Gauche doit garder "ses pauvres" pour rester en place.

La Droite, elle ne veut pas de ses populations pour exemple la non application de la loi concernant les 20% de logements sociaux.

 

Le Conseil Général des Hauts de seine possède aussi un parc de logement social. Tiens, demandez donc le bilan à P.CHAVINIER la conseillère sortante.

Combien de logement(s) on été attribué(s) pour des asniérois en 7 ans de MANDAT???

 

En attendant Mademoiselle chante le blues... du logement!

 


Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans logement
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 12:46

Georges Tron loue un logement HLM à Paris

L'édition du Canard Enchainé à paraitre mercredi révèle que le nouveau secrétaire à la fonction publique Georges Tron  loue un appartement HLM de 118 mètres carrés payés 1.200 euros par mois à Paris.

Cet appartement lui a été attribué par  la mairie de Paris dirigé part l'ex président Jacques Chirac affirme Le Figaro.fr qui reprend l'information.

Le nouveau ministre pour sa défense avait déclaré au Parisien, que cet appartement ne lui servait pas de résidence mais était occupé par son épouse.

lepost.fr


Elle est pas belle la vie!

Espérons que notre ministre de la fonction publique soit dans sont bon Droit.

118 m2 pour une femme seule ? Si c'est le cas elle peut toujours faire de la sous location!

 

 

Ca laisse de l'espoir à quelques fonctionnaires ou autres qui recherchent un logement depuis plusieurs années...
Je rappel juste qu'un ministre (Hérvé Gaymard) avait du démissionner suite à une affaire du même type.
Que va t il se passer pour les Tron? Vont ils se faire arracher de leur "cabane"?

rue89.com publie-la-quittance-de-loyer-de-georges-tron-


 

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans logement
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 09:48

Logements. Moins de permis, moins de chantiers en 2009

26 janvier 2010 le télégramme.com

397.000 logements ont été autorisés à construire en France. C'est la première fois depuis 2003 que le chiffre descend au-dessous de la barre des 400.000. Une baisse de 17,8% des permis de construire en France en 2009 et de...- 28,2% en Bretagne.

Il faut remonter à novembre 2003 pour observer un cumul sur 12 mois inférieur à 400 000 logements autorisés.

Le secteur des logements collectifs marque un recul plus prononcé (- 27,1 %) que celui des logements individuels (- 12,8 %). Sur ce dernier segment, l’individuel pur recule de 18,0 % tandis que l'individuel groupé est stable (- 0,1 %).

Avec plus de 33 000 logements, le secteur de la construction de logements en résidence fait preuve de dynamisme, il est en progression de 7,7 % en 2009 par rapport à 2008.

En 2009, le nombre des mises en chantier s’élève à 333 000 logements. Il est en repli de 16,7 % par rapport au chiffre constaté en 2008. Fin décembre 2009, plus de 177 000 mises en chantier ont été enregistrées pour le logement individuel en cumul sur les douze derniers mois. Ce chiffre est en baisse de 16,2 % par rapport à l’année 2008.

En 2009, plus de 137 000 logements collectifs ont été mis en chantier. Le recul est de 19,0 % par rapport à l’année précédente.


fab.jpg

Hier avait lieu la conférence annuelle sur le (mal) logement de la Fondation Abbé PIERRE, un rapport (un de plus) a été rédigé, pour faire court c'est DRA MA TIQUE!!!


A Asnières sur Seine, le nombre de demandes de logements (sociaux) est d'environs 3000  pour, selon mes sources, 60 logements attribués par le service logement municipal pour l'année 2009. 

Dans Asnieres info de janvier 2010 (page 14), vous savez le journal de "propagande" de la municipalité, (de toutes les municipalités) on peut y lire une publicité du Conseil Général concernant le Logement.

DSCF1963.JPG

A regarder cette pub de plus prés ,on pourrait croire que tout va bien dans ce domaine.

Pourquoi une telle publicité, étrange, non ??? Dans le même temps on apprend que le Conseil Général des Hauts-de-Seine via P DEVEDJIAN a décidé de supprimer sa subvention annuelle de 900 000 € à l'université publique de Nanterre. (Cette fac accueille 35 000 étudiants dont de nombreux Asniérois).

D'ailleurs qu'en pense la conseillère Patricia Chavinier? J'y reviendrais prochainement plus précisément...

Je rappelle que la Région (Huchon, Pécresse etc..) a dans ses compétences la construction de logements. Vous qui cherchez un logement REGARDEZ AUTOUR DE VOUS, LEVEZ LA TETE POUR VOIR.


Posez vous la question,mais où sont ils donc ces logements ???

Vu le prix du foncier on peut toujours creuser !!!


Je pense à créer une auto-entreprise et vendre, ça peut toujours servir à ceux qui veulent construire leur logement, des bambous pour les noirs et des tentes pour les arabes, comme celle de KHADAFI.

Depuis que l'Abbé Pierre nous a quitté l'aide à la pierre a diminué.


Plus sérieusement FAIRE du Logement une priorité Nationale et enfin appliquer la loi SRU qui est sans cesse contourné pour de nombreux élus...de la République serait un grand pas!!!

Lire le rapport: http://www.fondation-abbe-pierre.fr/

 

Faites le tour des sites et blog asnièrois c'est bizzare personne ne parle du logement !!!

 

Repost 0
Published by M.B - dans logement
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 15:38
VOILA une idée pour tout les demandeurs de logement!

Benoist Apparu piégé au salon de l'immobilier
par L'EXPRESS



Repost 0
Published by Républicain - dans logement
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 11:42

Logement social : belles lois et décrets bidons

Par Rue89 | 13/09/2007

Le 5 mars dernier, l'Assemblée nationale adoptait la loi sur le droit au logement opposable (DALO) – un vote à l'unanimité, ce qui est quand même assez rare dans notre République. Une loi directement liée à l'action spectaculaire des Enfants de Don Quichotte en faveur des SDF, sur les quais du Canal St Martin à Paris. Six mois plus tard, ce beau consensus semble bien lointain.

La loi DALO, c'est son nom, précise que le « droit à un logement décent et indépendant est garanti par l'Etat à toute personne qui, résidant sur le territoire français de façon régulière […], n'est pas en mesure d'y accéder par ses propres moyens ou de s'y maintenir ». De belles et grandes paroles qui concernent environ trois millions de personnes en France.

Ce que beaucoup de Français ignorent, c'est qu'une loi ne vaut rien sans son décret d'application : c'est ce texte qui servira de référence pour les administrations chargées de son exécution.

Or, les membres de la Commission de suivi de la mise en oeuvre du DALO ont eu la surprise de découvrir, la semaine dernière, un projet de décret qui contredit l'esprit et la lettre de la loi.

Ainsi, deux des six catégories de mal logés prévues par la loi ont disparu du décret : les SDF et les habitants de logements insalubres, rien que ça ! De même, le décret prévoit que les dossiers seront traités « au regard des circonstances locales », ce qui risque fort d'en limiter l'impact, et de réduire à néant l'effet de levier qu'en attendent les acteurs du secteur pour la construction de logements sociaux.

Fort heureusement, les représentants des associations au sein de la Commission de suivi, comme la Fondation Abbé Pierre ou ATD-Quart Monde, ont pu s'oppose à ce projet de décret. Ils ont obtenu qu'il soit révisé, et une deuxième version sera présentée avant la fin du mois. Christine Boutin, la ministre du logement et de la ville, a promis de rétablir certains des aspects manquant et affirme que l'Etat « tiendra ses engagements ». Même si elle fait preuve d'une certaine mauvaise foi lorsqu'elle feint de se plaindre, comme ce jeudi dans une interview aux Echos, des « fuites volontairement orchestrées ».

Ce couac est malheureux. Lors du vote de la loi, certaines associations redoutaient de voir les belles promesses du texte rester lettre morte ou soient inapplicables. Un scepticisme qui se trouve conforté par le dernier épisode. Les politiques auraient voulu accroitre leur déficit de crédibilité qu'ils ne s'y seraient pas pris autrement.

Le plus étrange, dans cette affaire, est que cette loi avait été présentée par Jean-Louis Borloo, aujourd'hui numéro deux du gouvernement, et le rapporteur parlementaire n'était autre que Christine Boutin, aujourd'hui ministre chargée de la mettre en oeuvre.

Quoi qu'il en soit, il reste peu de temps au ministère de Christine Boutin pour redonner à cette loi majeure tout son sens. Faute de quoi, il ne faudra pas s'étonner de voir de nouveaux Don Quichotte reprendre leur combat pour plus de justice. Et, ce jour là, il n'y aura plus grand monde pour écouter les promesses des hommes politiques.

Pierre Haski rue89


les guetthos n'ont pas fini de s'agrandir?!

Repost 0
Published by Républicain - dans logement
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 12:37
Asnieres                                           Marseille









Marseille : Des tours de logements de 100 m de haut


Deux tours de plus de 100 mètres de haut vont être construites à Marseille. Elles abriteront des appartements de grand standing.


Nom de code : Les Quais d’Arenc. Cette opération d’urbanisme, qui voir le jour dans le cadre du grand projet d’aménagement Euroméditerranée à Marseille, compte quatre tours, dont trois d’une centaine de mètres de haut. Conçue par les architectes Jean Nouvel, Yves Lion, Jean-Baptiste Pietri et Roland Carta, elles seront visibles depuis le large, à la manière du skyline new-yorkais. Deux de ces immeubles abriteront des logements. Le promoteur : Constructa.

Jusqu’à 10.000  € du mètre carré

La tour H99, signée Jean-Baptise Piétri, sera exclusivement dédiée à l’habitation. Les cent trente appartements offriront des vues panoramiques époustouflantes sur la mer et/ou Marseille. Les prestations relèveront du très grand standing, avec des aménagements et des plans innovants. Egalement au programme : un hall d’accueil magistral, des salons privés, un étage dédié au bien-être avec salle de gym et spa, deux piscines, ou encore des suites que les habitants pourront réserver pour accueillir famille et amis. Un système d’aspiration, de tri et de compactage des déchets va être mis en place. Prix prévisionnel : de 7.000 à 10.000  €/m². « Nous sommes confiants quant à la commercialisation », explique-t-on chez Constructa. « Ce type de résidence séduit des acquéreurs en quête d’un habitat unique. Dans un immeuble de grande hauteur, seuls des appartements de grand luxe dans un bâtiment à forte identité peuvent trouver preneur. » La tour imaginée par Yves Lion, quant à elle, se distingue par son usage mixte. Outre un hôtel et une résidence hôtelière, elle comptera 80 appartements familiaux prolongés par une loggia et des jardins d’hiver. Le tout se placera sous le signe d’une démarche poussée de qualité environnementale.


Beurgeois*= Maghrébin qui a quitté son quartier d'origine pour devenir propriétaire de son logement.
 
Repost 0
Published by Républicain - dans logement
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 09:50

Les 8 500 logements qui intéressent les HLM

Le bailleur Icade pourrait vendre ses 8 500 logements à un groupement d’offices HLM. Une vraie aubaine pour les pouvoirs publics des Hauts-de-Seine.

Soulagement chez les politiques, comme chez les locataires. Des négociations sont en cours pour que les 32 000 logements mis en vente par Icade en Ile-de-France dont quelque 8 500 dans les Hauts-de-Seine soient rachetés en bloc par un consortium de bailleurs sociaux. Depuis l’annonce de cette vente, en décembre 2008, les élus du 92 donnent de la voix pour que le patrimoine d’Icade, filiale de la Caisse des dépôts et consignations, ne soit pas vendu à des investisseurs privés.
Et épargne ainsi aux locataires une flambée des loyers.

« Il y a une réflexion en cours »

L’information est confirmée par l’office départemental HLM des Hauts-de-Seine, par la voix de son directeur général, Pierre Bourgoin : « Il y a une réflexion en cours pour répondre au mieux à la consultation lancée par Icade, qui a annoncé vouloir privilégier une offre globale.


Tout ce que l’OPDHLM rachètera sera conventionné. » En clair : les logements repris par le premier bailleur social du département deviendront alors de vrais logements sociaux. A Malakoff, la maire communiste Catherine Margaté, qui a reçu une lettre de la Société nationale immobilière (SNI), la branche logement de la Caisse des dépôts, confie son intérêt : « La SNI sollicite l’appui des élus et souhaite connaître nos intentions. L’office municipal de Malakoff est intéressé et souhaite participer à ce tour de table. » Mais l’élue reste prudente : « Après, tout dépendra du prix proposé par Icade. Il ne faut pas oublier que ces logements ont été construits sur des fonds publics et que, depuis, ils ont été rentabilisés ! »


Les pouvoirs publics ont un vrai intérêt à ce que le patrimoine d’Icade soit acheté par les bailleurs HLM. En une seule opération, les Hauts-de-Seine compteraient ainsi plus de 8 000 logements sociaux de plus. Pour un département qui n’arrive pas à atteindre son objectif de production de 3 250 logements par an il atteint péniblement les 2 000 , c’est une vraie aubaine.

Le patrimoine d’Icade est réparti à Bagneux (2 600) ; Châtillon (400) ; Sceaux (300) ; Malakoff (300) ; Châtenay-Malabry (700) ; Rueil-Malmaison (1 400) ; Fontenay (1 400) ; Asnières (630) ; Clamart (30) ; Villeneuve (40).


Florence Hubin
| 04.03.2009 Le Parisien
Repost 0
Published by Républicain - dans logement
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 11:24

Vente des logements Icade : la colère monte

Le bailleur Icade se sépare de 8 600 logements dans le département. Les villes concernées montent au créneau pour que ce patrimoine bascule dans le parc social.

  Le vent de colère n’est pas retombé. Depuis que le bailleur Icade a annoncé sa décision de se séparer de 35 000 logements en région parisienne dont 8 600 dans les Hauts-de-Seine , les initiatives se multiplient pour éviter que ce patrimoine ne soit cédé à des bailleurs privés, avec le risque de voir les loyers grimper en flèche.

L’amicale de locataires de la cité des Poètes, à Malakoff, vient de lancer une pétition pour dénoncer cette vente. Sitôt les vacances scolaires terminées, ces locataires investiront les marchés afin d’informer la population et d’obtenir son soutien. Vendredi dernier, « consternée et indignée », la fédération départementale de la Ligue des droits de l’homme est montée au créneau.

« Si les loyers augmentent brutalement, les locataires ne pourront plus payer »


« La vente est une véritable atteinte aux droits au logement pour tous dans un contexte déjà si calamiteux », tonne Jean Ganeval, le président de la fédération des Hauts-de-Seine.

La grosse préoccupation des élus est de savoir qui va récupérer ces 8 600 logements. Le mois dernier, treize maires, toutes couleurs politiques confondues, avaient écrit au préfet et à Christine Boutin, ministre du Logement, pour demander des précisions sur la transaction. « Nous n’avons eu aucune réponse de qui que ce soit, gronde Catherine Margaté, maire (PCF) de Malakoff. Nous avons voté des voeux en conseil municipal et au conseil communautaire, pour conserver une dimension sociale à ces logements. »
Son de cloche quasiment identique à Sceaux. Le maire centriste Philippe Laurent a pris une délibération pour que la résidence des Bas-Coudrais soit protégée dans le cadre du plan local d’urbanisme (PLU) en cours d’élaboration. « Une majorité de ces logements doit redevenir sociale. Si les loyers augmentent brutalement, les locataires ne pourront plus payer », appuie Philippe Laurent. Pascal Buchet est maire (PS) de Fontenay-aux-Roses, où 1 500 logements sont concernés. « En dix ans, certains loyers ont été déjà triplés chez Icade, rappelle l’élu. La vente de leur parc est une opportunité de refaire du logement social. A Fontenay, les deux tiers de la population peuvent prétendre à une HLM. » Chez Icade, on se veut rassurant : « Bien sûr qu’il est possible de vendre à un bailleur social, tranche une responsable. C’est toujours l’option que nous privilégions. »




Le Parisien Olivier Bureau

 

A Asnieres ICADE PATIMOINE possède 627 logements aux Courtilles.

Que vont devenir les habitants dans les années à venir ?

J'invite tous les locataires à se mobiliser, à adhérer à l'amical des locataires, et de prendre contact avec la mairie.

Je rappel juste que la loi Boutin sur le logement est sur certains points nocive. 

Je crains que quelques décrets ne donnent comme résultat l'explusion de plusieurs centaines voir milliers de familles.

La crise est là est ICADE "spécule" encore sur les logements sociaux

LE MARCHE DU LOGEMENT EST DEVENU UNE MARCHANDISE COMME LES AUTRES, et les familles qui sont dans ces logements sont elles des marchandises comme les autres???

Pour plus d'infos me contacter.

Repost 0
Published by Républicain - dans logement
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 10:40

Logement: les députés votent le projet de loi Boutin

Revue des principales mesures adoptées mardi à l'Assemblée dans un climat inhabituellemment serein.

Libération.fr avec AFP

 

L’Assemblée nationale a adopté hier le projet de loi de «mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion» de Christine Boutin, déjà voté à l’automne par le Sénat.

Le texte a été adopté par 312 voix contre 225. Sans surprise, la majorité (UMP et Nouveau Centre) a voté pour, l’opposition (PS, PCF, Verts) contre. Mais à la différence des textes précédents sur l’audiovisuel et sur le travail législatif, les débats autour du projet de loi Boutin, durant une soixantaine d’heures, se sont déroulés dans un climat apaisé. D'ailleurs, lundi soir, à l’issue des débats, le rapporteur UMP du texte Michel Piron a tenu «à saluer la majorité comme l’opposition», les félicitant de «l’excellente ambiance dans laquelle a pu se dérouler ce vrai travail parlementaire».

Pour être définitivement adopté, le projet de loi doit encore passer devant la commission mixte paritaire
(7 députés et 7 sénateurs).

Les principales mesures du texte

- Pour favoriser la construction: les organismes d’HLM n’investissant pas assez seront soumis à un prélèvement sur leurs ressources inutilisées pour favoriser ceux qui ont besoin de construire plus.

- Pour améliorer la mobilité dans le parc HLM, tombée à 9,4%: le droit au maintien dans les lieux est supprimé pour les locataires qui dépassent de plus de deux fois les plafonds de ressource (9000 ménages).

Et concernant les logements sous-occupés, les locataires (à l’exception des seniors et des handicapés) seront tenus de libérer les lieux après trois propositions de relogement. Toutefois, ces deux mesures ne s'appliqueront que dans les zones dites «tendues» (Ile-de-France, PACA, Rhône-Alpes et le Nord)

-Le projet de loi abaisse de 10% les plafonds de ressources pour accéder au logement social. Il s'agit de recentrer l'accès aux HLM sur un public plus modeste.

-Autre mesure phare: l’extension du
dispositif du «Pass-Foncier» appelé également «maisons à 15 euros par jour», aux appartements en immeuble collectif. Il s'agit d'encourager l'accession à la propriété.

Un amendement prévoit aussi d'élargir la TVA à 5,5% à l'ensemble des maisons individuelles, y compris celles qui sont situées en dehors des lotissements.

-Plus anecdotique, les détecteurs de fumée deviennent
obligatoires chez les particuliers (locataires et propriétaires).

-La réforme du 1% logement: les sommes gérées par le 1% Logement (paritairement par le patronat et les syndicats) vont être en partie réorienter. L'Etat percevra 850 millions supplémentaires par an, de 2009 à 2011, pour financer à hauteur de 320 millions l'Agence nationale de rénovation urbaine (Anru), de 480 millions l'Agence nationale de l'habitat (Anah) et de 50 millions la rénovation des quartiers anciens dégradés.

-En revanche, l'article 55 de la loi SRU, qui impose un quota de 20% de logements sociaux aux communes de plus de 3.500 habitants, reste inchangé. Se rangeant à l'avis du Sénat, Christine Boutin, qui souhaitait faire entrer l'accession à la propriété dans les 20%, a renoncé officiellement à «modifier l’article 55 de la loi SRU» .

Repost 0
Published by Républicain - dans logement
commenter cet article

RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.