Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 20:29

« Il faut des champs de pavot et d'herbe en Ile-de-France »

Par Guillemette Faure | Rue89 | 13/04/2010 

Stéphane Gatignon, maire Europe Ecologie de Sevran, veut « aller plus loin que la dépénalisation » des drogues.

Champ de pavot en fleurs, le 9 avril 2007 en Afghanistan (Ahmad Masood/Reuters)

Lundi, 200 policiers ont été déployés dans une cité sensible de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) pour une opération antidrogue au cours de laquelle quinze personnes ont été arrêtées.

Deux semaines plus tôt, une saisie d'un million d'euros était réalisée à Tremblay-en-France. Des résultats qui n'impressionnent pas outre mesure Stéphane Gatignon, conseiller de Seine-Saint-Denis, qui souhaite « la sortie de la prohibition ».

Rue89 : Qu'entendez-vous par « la sortie de la prohibition » ?

Stéphane Gatignon, le 12 janvier 2010 (Charles Platiau/Reuters). 

C'est la grande hypocrisie de la société française : 3,9 millions de personnes consomment régulièrement du cannabis, 12 millions y ont déjà touché.

On est dans une situation de déni. Il faut ouvrir le débat. On ne peut pas continuer. Sinon, demain ce sera l'armée qui sera dans nos villes pour gérer l'espace public pour faire en sorte que les gens puissent circuler.

A Sevran, on est une plaque tournante sur le Nord-Est de l'Ile-de-France, le trafic est lié aux questions de démocratie quand les gens ne peuvent plus circuler, il peut provoquer des tempêtes de violence urbaine, tient l'économie locale. Ca ne peut pas durer comme ça.

Vous ne croyez pas à l'efficacité de ces saisie ?

Des saisies record, il y en a encore eu une avec un camion à Villiers-le-Bel il y a six mois. Des saisies record, il y en aura d'autres puisqu'il y a beaucoup de drogue qui circule. Mais le trafic va se structurer.

A Sevran, il y a quatre ou cinq ans, on avait encore des grosses saisies. Ensuite, le trafic se structure : au lieu de tomber sur un appart avec la drogue, l'argent et les armes, tout est réparti en plusieurs apparts avec un système de nourrices.

Vous souhaitez une dépénalisation ?

On est déjà en semi-dépénalisation puisque si vous vous trimbalez avec un joint, vous ne risquez pas grand chose. Je veux aller plus loin que la dépénalisation.

Les Hollandais, qui ont dépénalisé, ne sont pas allés assez loin. Ils sont tous seuls dans leur coin alors qu'il faut traiter le problème de trafic au niveau européen. La Hollande n'a pas travaillé sur les lieux d'approvisionnement. Les trafiquants les tiennent toujours.

On peut imaginer avoir des circuits courts, des champs de pavot ou d'herbe en Ile-de-France… Il faut un débat global. On ne peut pas rester dans ce qu'on fait aujourd'hui.

Photos : Champ de pavot en fleurs, le 9 avril 2007 en Afghanistan (Ahmad Masood/Reuters). Stéphane Gatignon, le 12 janvier 2010 (Charles Platiau/Reuters).


"Il a fumé le mec ou quoi ? -NON il est sous valium

-t'es sur qu'il est pas sous alcool ?

Voilà UNE BONNE IDEE POUR RELANCER LES AGRICULTEURS 

J'imagine certains lecteurs tenir ce genre de propos.lol

Quand je disais que les "racailles" étaient potes avec les "bouseux"!!!

Plus sérieusement combien existe il de personnes en FRANCE imbibées d'alcool, sous psychtrope et autres lexomil??? A mon avis autant voire plus.

le problème de la drogue c'est un peu comme la "diversité" y'en à mais on veut pas faire avec.

Imaginez vous les cités sans drogue ces cons ils seraient capables d'aller voter et d'aller à l'école!!!

Gatignon il est gratiné de nous proposer des champ de teuteu, c'est les afghans qui vont faire la gueule, mais il soulève une vrai question !

La "population" EST HOSTILE à cette idée et pense que dépénaliser ou légaliser les drogues douces engendrera plus de consommateurs.


En attendant, l'alcool et le tabac, EUX tuent des milliers de personnes, le cannabis à ma connaissance ne tue pas!
Je rappelle que la France est le premier pays en Europe consommateur de psychotropes... (drogues chimiques mais légales, qui profitent aux actionnaires des laboratoires?!)


Des dizaines de milliers de tonnes entrent en Europe et en France chaque année. Arrêter les petits dealeurs ne changera rien demandez aux policiers ils vous diront d'une part qu'un revendeur prendra aussitôt sa place et qu'il faut d'autre part stopper la production en... Afghanistan par exemple qui augmente chaque année comme dans tous les pays producteurs.


Mais au final à qui profite l'argent de la drogue?

Aux dictatures, aux mafias, aux terroristes....

Et qui sont les plus gros revendeurs d'armes? Les USA, les anglais, les russes, et... les français!

Citoyens reveillez vous!

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans sécurité
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 09:33
securite publiqueBAC-Asnieres.jpg
On peut lire sur les blog asnièrois que nos "élus" se "déchirent" et se renvoient la balle sur... presque toutes les questions de la vie quotidienne.


Particulièrement sur les questions de "sécurité" ou plutôt de tranquilité publique.

Plus d'angélisme : saisissons nous des questions de sécurité et de Toutes les Sécurités.

Aussi bien de :

la sécurité... sociale (les médicaments sont de moins en moins remboursés),

la sécurité... économique (qui perd son emploi en premier?),

la sécurité...alimentaire (qui mange les grecs/frites et qui mange bio?)

et bien entendu

la sécurité... des biens et des personnes. (qui se fait bruler sa voiture?).

Vous avez les réponses!

On constate que les polices municipales, non seulement soulagent et dédouanent les insuffisances de la police nationale dans beaucoup de villes dont la notre, mais cela ne suffit plus.


Désormais, toutes les majorités municipales nous proposent des outils techniques souvent au détriment des moyens humains.


Adoptée en "masse" par les pays anglo-saxons, la vidéo-surveillance, (appelée aujourd'hui vidéo protection). D'après plusieurs études et analyses, la vidéo surveillance semble n’avoir aucun impact sur les atteintes aux personnes, pas d’effet significatif sur la criminalité ; son influence sur le sentiment de sécurité, paraît parfois très limitée voire inexistante.

Pour exemple notre commune possède plus de 50 caméras, sans pour autant influer sur le niveau de la criminalité, Comment mesure t on l'efficacité de ces systèmes ?

Cela profite  aux sociétés de sécurité qui les installent. (Faut bien faire travailler le peuple...)


Les médias ont bien sur leur "part" de responsabilité dans le traitement des informations sur les questions sécuritaires dans les quartiers sensibles.


J'entends par là, la criminalisations des jeunes des quartiers, de tous les jeunes des quartiers. A croire que cela est plus vendeur...

Nos élus, de tous les partis ont aussi leur part de responsabilité : sous prétexte d'avoir la paix sociale dans leur ville, ils  l'achètent au lieu de la construire et ce depuis des décennies.
Les tribunaux  sont débordés, le traitement des dossiers et dans l'applications des peines, selon que l'on a des moyens ou pas se fait ressentir.

Pour toutes ces raisons, nous plaidons pour des actions complémentaires, cohérentes qui s'inscrivent dans un plan global de prévention, de "réussite éducative" (la carte scolaire, on refuse les quotas pour les boursiers), rétablir l'autorité parentale notamment des familles mono parentales, l’attribution de vrais moyens aux associations socioculturelles et sportives dont le travail au quotidien doit être réellement valorisé, le retour d’une vraie police de proximité, un renforcement de l’équipe d'éducateurs "de rue" et autres acteurs sociaux.


L'éducation et la prévention sont l'affaire de tous! Tous le monde éduque qu'on l'on veille ou non!


Appliquons les programmes, lois et tous les dispositifs existants et là si les jeunes ou moins jeunes ne veulent rien savoir n'ayons pas peur de les sanctionner par l'enfermement quand c'est nécessaire.

Quel choix de société voulons nous?

L'enferment systématique et ainsi être tranquille?

C'est peut être une solution mais pour combien de temps?

Tout comme pour le fléau de la drogue. La "population" pense que dépénaliser ou légaliser les drogues douces engendrera plus de consommateurs.


En attendant, l'alcool et le tabac, EUX tuent des milliers de personnes, le cannabis à ma connaissance ne tue pas!
Je rappelle que la France est le premier pays en Europe consommateur de psychotropes... (drogues chimiques mais légales, qui profitent aux actionnaires des laboratoires?!)


Des dizaines de milliers de tonnes entrent en Europe et en France chaque année. Arrêter les petits dealeurs ne changera rien demandez aux policiers ils vous diront d'une part qu'un revendeur prendra aussitôt sa place et qu'il faut d'autre part stopper la production en... Afghanistan par exemple qui augmente chaque année comme dans tous les pays producteurs.


Mais au final à qui profite l'argent de la drogue?

Aux dictatures, aux mafias, aux terroristes....

Et qui sont les plus gros revendeurs d'armes? Les USA, les anglais, les russes, et... les français!

Citoyens reveillez vous!


Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans sécurité
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 16:51

Une nuit de la Saint-Sylvestre plutôt calme

Si 405 personnes ont été interpellées, aucun incident majeur n'a été signalé par les forces de l'ordre, qui avaient déployé un dispositif d'envergure.


Brice Hortefeux peut souffler. Le dispositif de sécurité mis en place par le ministère de l'Intérieur pour le passage à la nouvelle année semble avoir porté ses fruits. Car la nuit de la Saint Sylvestre «s'est bien déroulée sur l'ensemble du territoire national», a constaté vendredi matin le ministère de l'Intérieur.

«Aucun incident important n'a été constaté. Aucun dégât aux biens immobiliers publics et privés». Seule ombre au tableau pour Beauveau : onze membres des forces de l'ordre ont été blessés. S'agissant des véhicules brûlés, le recensement est en cours et les résultats complets seront communiqués en fin d'après-midi, précise le ministère.

Lors du passage à 2010, «405 personnes ont été interpellées et 398 sont placées en garde à vue, dont de nombreux incendiaires de véhicules», selon les chiffres communiqués par l'Intérieur, qui précise que l'an dernier, 288 personnes avaient été interpellées et 219 placées en garde à vue.

 

la suite sur:J.J. (lefigaro.fr) avec AFP


 

karcher-copie-1.jpg
Mais ou est donc passée la racaille? Est elle resté à la maison par ce froid?
Pourtant le feu...ça réchauffe!!!

En 2009, le (triste) bilan selon les autorités compétentes était de 1147 voitures calcinées.
J'ai cherché un bilan de la nuit du réveillon, nada, rien, wello, quetchi.

Mais que c'est il passée en 2009 pour que nos sauvageons reste tranquille la nuit de la st Sylvestre?

On ne nous dit pas tout
!!!  Ou presque...

J'ai écouté avec attention les voeux de notre Président de la...République, en résumé il nous a dit:

Vous avez aimé 2009, vous adorerez 2010!

A bon entendeur... JE VOUS SOUHAITENT UNE BONNE ANNEE ET PLEINS DE BONNES CHOSES
.

Repost 0
Published by Républicain - dans sécurité
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 19:26

Les policiers descendent dans la rue pour exprimer leur lassitude

LEMONDE.FR avec AFP

Le premier syndicat de gardiens de la paix — L'Union SGP-FO/Unité police — appelle les policiers à manifester jeudi "leur immense ras-le-bol". A cette occasion, "les policiers remettront une "lettre aux citoyens afin de les alerter sur l'entreprise de démolition du service public police nationale", indique le syndicat.

Pour le syndicat, "la coupe est pleine. Les policiers, premières victimes de la religion du chiffre, des discours politiques bien trop éloignés des réalités, d'une exposition permanente aux violences, de la baisse des effectifs décidée par le gouvernement qui remet en cause la sécurité des citoyens, en ont ras le képi, ras la casquette, et l'exprimeront". A Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Brest, Strasbourg et dans l'ensemble des villes de France métropolitaine et d'outre-mer "des centaines d'initiatives spectaculaires seront organisées", affirme le syndicat. A Paris, les policiers comptent se rassembler aux abords du ministère des finances.

Mercredi, quelque 400 membres de L'Union SGP-FO/Unité police ont manifesté devant le commissariat de Toulouse. Le rassemblement a été avancé d'une journée par rapport à la journée nationale d'action en raison de la mobilisation des forces de l'ordre à Toulouse à l'occasion du match d'Europa League de football, jeudi, entre Toulouse et le Partizan Belgrade. Mardi, Brice Hortefeux, le ministre de l'intérieur, a promis le "dialogue social" aux syndicats de police qu'il a reçus place Beauvau.


Décidement, tout le monde s'est fait blousé... Même la police!
Le collectif République Nous Voilà! soutient les manifestants dans leur revendication.
6000 policiers présents selon les syndicats de...police
et 4000 selon la ...police. mdr
Au moins là on est (presque) sur de ne pas se faire matraquer!


A bon entendeur
Repost 0
Published by Républicain - dans sécurité
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 19:03

HAUTS-DE-SEINE

Affrontements de rue entre Asnières et Gennevilliers


Deux groupes se sont affrontés dimanche soir entre Asnières et Gennevilliers (Hauts-de-Seine), avant l'intervention des forces de l'ordre qui ont ensuite été prises à partie dans une cité.

Les incidents, qui ont démarré un peu avant 19 heures, ont d'abord opposé une soixantaine de jeunes s'affrontant à distance en se jetant des «bâtons, barres de fer et mobilier urbain», selon la source policière.
Le théâtre de la bagarre était, selon le maire () d'Asnières Sébastien Pietrasanta, le boulevard qui sépare les deux communes. 

Arrivés sur place avec des renforts de la police d'agglomération parisienne (DSPAP), des effectifs de police ont rapidement dispersé la rixe, mais sont devenus la cible des projectiles dans la cité voisine du Luth, à Gennevilliers. Deux fonctionnaires de police ont été légèrement blessés au des violences et un véhicule des forces de l'ordre a été endommagé. Un mineur de 17 ans a été interpellé.

Le calme est revenu vers 20 heures

Le maire d'Asnières souligne des «tensions récurrentes» dans le secteur. «Cela fait un an qu'avec les maires de (PS) et de Gennevilliers (PCF), nous réclamons une Uteq (Unité territoriale de quartier, ndr) intercommunale sur ce territoire», a-t-il rappelé. 

Dans le quartier, les bandes de la cité du Luth de Gennevilliers se disent en conflit de territoire avec celles du «mx», pour la cité des Mourinoux, à Asnières, et de la «CRG», la Cité rouge de Gennevilliers
LEPARISIEN.FR



On peut lire sur les blogs de l'opposition que la droite asnièroise est en verve en ce moment sur les questions de sécurité.
Dès qu'un fait divers arrive sur notre commune, c'est la faute du Maire.
On a pu voir ces jours-ci à Paris des braquages, une fusillade à Pigalle, une autre Gare du nord, à Saint-Ouen la mort d'un jeune etc etc ...et le convoyeur qui est parti  avec 11 millions d'euros : c'est la faute du Maire !

Je n'ai pas souvenir que le Maire actuel quand il était opposant, rejetait  systématiquement la faute sur l'équipe municipale en place dès qu'il y avait un fait divers sur la commune.
Pourtant notre Maire n'a pas dissout la police municipale et à même agrandit son parc de vidéo "protection" que je sache, il y a bien là une continuité...

La sécurité n'est elle pas un pouvoir régalien, n'est-ce pas à l'Etat d'assurer ses rôles et missions sur ces questions ? Et je rappelle juste que c'est bien la droite qui est au pouvoir depuis 1995. Et que c'est cette même droite qui à fait campagne sur les thèmes de l'insécurité et du travailler plus....on peut voir les résultats.

CA SUFFIT DE CETTE DROITE BIEN PENSANTE qui habite les quartiers huppés à 5000€ du M2 et qui de leur salon fait mine de se préoccuper de ces populations guéthoisées. Car qui souffre de cette insécurité? En premier lieu les habitants de ces territoires. Et bien sur, ces crétins de jeunes qui se trouvent là souvent pour faire bien, et qui risquent leur peau pour une histoire à deux balles, sans parler de la peine des parents...passons.
Je n'excuse en rien les agissements de ces jeunes, et comme dit la première dame de France: "pas vu pas pris".
 
J'attends, nous attendons plus de hauteur, de bon sens de nos élus Républicains de Gauche comme de Droite et de ceux qui prétendent exercer le "pouvoir" un jour dans notre ville pour enfin prendre les décisions qui s'imposent avec tous les acteurs de la sécurité et de la société civile pour réduire au minimum ces faits de violence.

A bon entendeur, attention couvre feu


Repost 0
Published by Républicain - dans sécurité
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 10:38

Oise: fermeture d'un centre pour handicapés après des décès suspects

Un centre pour handicapés d'Ermenonville (Oise) a été fermé et son directeur mis en examen pour homicide involontaire dans le cadre d'une enquête qui révélé trois décès suspects et de graves dysfonctionnements.

Le Pavillon Girardin, un foyer médicalisé qui accueille des victimes d'accidents de la route en état de forte dépendance, a été placé sous la tutelle d'un administrateur provisoire pour une période de six mois par le préfet de l'Oise, Nicolas Desforges.

Des rapports de la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS) "ont mis en évidence une prise en charge sanitaire déficiente des résidents trachéotomisés dont l'urgence vitale pourrait être engagée", précise un communiqué de la préfecture.

Ouest-france.fr



Il y a quelques jours Xavier Darcos le ministre du travail ou plûtot du chômage voulait fermer les entreprises qui recrutent ou qui ont recrutés des sans papiers.

Encore un blagueur...décidément y a d' la concurence

Aujourd'hui on ferme un centre d'handicapé!

Tiens une idée, fermer les postes de police suite à des violences policières qui d'ailleurs on explosé ses derniers mois. 

Si on continue il va rester que les centres de vaccinations contre la grippeA qui vont restez ouvert.

 

Repost 0
Published by Républicain - dans sécurité
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 05:27
Repost 0
Published by Républicain - dans sécurité
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 11:14

Nicolas Sarkozy revendique le “parler vrai” contre la délinquance

Sandrine Briclot, Nathalie Mazier France soir, le mercredi 2 septembre 2009

Après la publication, à la mi-août, de résultats de l’Observatoire national de la délinquance (OND) jugés « peu satisfaisants » par Brice Hortefeux, Nicolas Sarkozy a organisé, mardi, une « mise au point ». Il demande au gouvernement et aux forces de l’ordre de « se mobiliser ».

« Il faut parler vrai et ne pas se voiler la face. C’est vrai que, depuis le printemps dernier, la délinquance a atteint un palier, c’est-à-dire qu’elle ne baisse plus. » Mardi, sur Europe 1, Brice Hortefeux a affirmé que, face à l’augmentation du nombre d’actes de violences, il n’entendait pas « rester les bras ballants ». Ces résultats ne sont pas satisfaisants, je ne peux pas les accepter », a encore estimé le ministre de l’Intérieur. Mi-août dernier, l’Observatoire national de la délinquance (OND) a publié son bilan mensuel et comptabilisait, notamment, une augmentation de 4,34 % d’actes de violences aux personnes et de 25,4 % de vols avec arme à feu ces douze derniers mois.

La nouvelle, évidemment, n’est pas pour plaire à Nicolas Sarkozy qui, le 28 mai dernier, avait demandé au Premier ministre de lui présenter « dès septembre un plan gouvernemental de prévention de la délinquance et d’aide aux victimes ». Dans la foulée, le président avait annoncé une série de mesures destinées, justement, à juguler l’insécurité et les violences scolaires : reconquête des quartiers dits sensibles, déstabilisation des réseaux de trafics criminels, lutte contre les cambriolages « en les frappant au porte-feuille », etc. Le chef de l’Etat avait ainsi exprimé sa résolution à mettre un terme à « la dictature des bons sentiments » et à « l’angélisme » qui a prévalu, selon lui, pendant des décennies.


« Mobiliser les forces de sécurité »

L’heure est donc venue de faire le point et, dans ce but, Nicolas Sarkozy a reçu mardi François Fillon et Brice Hortefeux ainsi que les directeurs généraux de la police nationale, Frédéric Péchenard, et de la gendarmerie, le général Roland Gilles. « Très clairement, le président nous demande de mobiliser les forces de sécurité, qu’elles aient les moyens d’agir, que l’on prenne des initiatives et que cette tendance dans les prochains mois s’inverse », a déclaré le ministre de l’Intérieur à l’issue de la réunion à l’Elysée. Le locataire de la place Beauveau a toutefois tenu à souligner « les aspects positifs » du bilan de la lutte contre la délinquance, tels « le nombre d’interpellations, le nombre de gardes à vue, le taux d’élucidation, c’est-à-dire les cas où l’on a identifié le délinquant, où on l’a interpellé, où on l’a déféré à la justice, (qui) a augmenté de 50 % sur les dix dernières années ».

Après une réunion prévue aujourd’hui avec tous les responsables départementaux de la police et de la gendarmerie, Brice Hortefeux doit rencontrer le 14 septembre vingt préfets qui ont obtenu dans leurs départements les résultats « les plus contrastés ». Certains sentent, déjà, le vent du boulet…

France-Soir


 

Allons-y pour le "parler vrai" de notre Président.

40 à 80 milliards d'euros d'évasion fiscale selon les spécialistes écononiques.

ça en fait des logements ou des prisons !

Des emplois ou des caméras de surveillance !

L'ump n'a qu'à demander à son partenaire Philippe de villiers les solutions que son parti politique préconisent.

Tiens une idée, mettre des caméras de vidéo surveillance dans les bureaux des Préfets...Surveillez plus pour arrêter plus.


A bon entendeur

 

Repost 0
Published by Républicain - dans sécurité
commenter cet article
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 09:04

Incidents à Roissy entre policiers et chauffeurs de taxis

LEMONDE.FR avec AFP 01.09.09

Des incidents ont opposé des chauffeurs de taxis et des policiers, dans la nuit du lundi 31 août au mardi 1er septembre, à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, à la suite du contrôle d'un chauffeur. De 1 heure à 4 h 30, le terminal 3 a ensuite été bloqué par des chauffeurs en colère. La situation s'est débloquée après la visite du commissaire principal de Bobigny, venu rencontrer les taxis. Le chauffeur interpellé à alors été "relâché", ce qui a entraîné la levée du blocage.

Selon un chauffeur de taxi, "les policiers ont procédé au contrôle musclé de l'horodateur d'un véhicule", dont le chauffeur a été interpellé. Des chauffeurs se seraient alors regroupés pour demander des explications et l'un d'eux aurait été blessé par un tir de Flash-Ball.

"Les relations entre la brigade de police spécialisée dans le contrôle des taxis – les "boers" – et les chauffeurs sont mauvaises depuis plusieurs mois", explique un chauffeur de taxi. "Les policiers nous empêchent de fumer, de jouer aux cartes, de faire la prière, nous sommes trois cents taxis présents et nous sommes décidés à bloquer le terminal toute la nuit, nous voulons que le préfet vienne ici afin de lui exposer la situation", assurait-il pendant la nuit.

le Monde.fr
Hier avait lieu une réunion au ministère de l'intérieur sur le thème des relations entre jeunes et policiers.
Apparement ce n'est pas seulement avec les jeunes que la police à des problèmes relationnels.
Zine Amouche, c'est le nom du chauffeur de taxi "interpelé" par nos amis les flics, tiens donc un arabe, pour changer!
Les chauffeurs de taxis ont demandés à ce que le préfet se déplace, ok les gargs on vous envoi le préfet Girot de langlande.

Les taxis drivers ne se sont pas laissés taper dessus "gratuitement", et se sont rebellé.


A bon entendeur

Repost 0
Published by Républicain - dans sécurité
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 11:39

Les tensions entre policiers et jeunes des quartiers inquiètent le gouvernement

LE MONDE.fr  Mis à jour le 30.08.09 | 20h39

Tous les acteurs de terrain s'en félicitent. Mais peu se font des illusions. L'organisation d'une réunion, lundi 31 août, par le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, sur le thème des relations entre jeunes et policiers, témoigne de la volonté du gouvernement de retisser des liens, notamment dans les quartiers sensibles. La rencontre, à laquelle doivent aussi participer Fadela Amara, chargée des banlieues, et Martin Hirsch, qui s'occupe de la jeunesse, devrait déboucher sur la création de groupes de travail réunissant associations et syndicats.

Le contexte est délicat : rien que pour les sept derniers jours, des incidents sérieux ont été signalés à Saint-Dizier en Haute-Marne (guet-apens contre des policiers), à Marseille dans les Bouches-du-Rhône (une centaine d'habitants se sont violemment opposés à une interpellation), à Villiers-sur-Marne dans le Val-de-Marne (échauffourées après une arrestation) et à Amiens dans la Somme (patrouille caillassée). Des épisodes qualifiés de "routiniers" par les observateurs, mais qui témoignent de la fracture, au quotidien, entre les forces de sécurité et les habitants des quartiers, surtout les plus jeunes.

Depuis le début de l'année, les indicateurs restent bloqués au rouge. Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis) a connu une nuit d'émeute, fin juin, avec l'usage de plusieurs dizaines de feux d'artifice contre les policiers. La ville de Firminy (Loire) a subi trois nuits de violences, en juillet, après le décès d'un homme en garde à vue. Bagnolet (Seine-Saint-Denis) s'est embrasé après le décès d'un jeune poursuivi par une voiture de police le 9 août. Une dizaine de policiers ont été blessés par des tirs de grenaille aux Mureaux en mars, tandis que des fonctionnaires étaient visés par des tirs d'arme de guerre à La Courneuve en mai. D'autres villes restent sous tension permanente, comme Corbeil-Essonnes (Essonne), Montfermeil (Seine-Saint-Denis) ou Villiers-le-Bel (Val-d'Oise).

Les agressions contre les forces de l'ordre s'inscrivent dans un contexte de tensions plus larges. Selon nos informations, les violences contre les personnes dépositaires de l'autorité (notamment les policiers et les gendarmes mais aussi les élus) ont atteint un chiffre record en 2008 avec 26 177 actes recensés, soit une hausse de 12 % par rapport à 2005, pourtant considérée comme une année "exceptionnelle" à cause des trois semaines d'émeutes.

Les statistiques peuvent même être localement plus inquiétantes encore. En Seine-Saint-Denis, ces violences ont augmenté de 30 % sur la même période. Dans l'Essonne, autre département très sensible, elles ont flambé de 31,4 %. "Pour une fraction de la population, très minoritaire, c'est le rapport avec l'Etat et l'ensemble des institutions, pas seulement les policiers, qui est problématique", s'alarme Bruno Beschizza, secrétaire général du syndicat Synergie (officiers de police).


Luc Bronner
le Monde.fr


Pour calmer le feux on envoie Hortefeux, sans couvres-feux, pas mal celle là.

Aprés avoir expulsé en son temps Mr Haddaoui, malgré le soutien de toute une communauté et de nombreux élus de tous bord, aujourd'hui l'ancien ministre de l'identité va taper la causette avec des jeunes "arabes et noirs".
Peut être que parmi ces jeunes présents il y en a qui ont des "cousins" qui se sont retrouvé au Bled...

Suite à ce constat on peut voir une autre réalité des chiffres de l'insécurité.
Mais où est donc l'Ump ? On ne les entends plus s'exprimer sur ces questions là, à part pour dire que tout va bien.
Je persiste à croire que tout se joue là pour la réélection de sarko.
Nous refaire le coup sur les questions sécuritaires, pour plier le fn et garder ses électeurs.
Apres cette réunion des promesses seront  faites aux banlieues comme de Villepin qui avait promis SUITE AUX EMEUTES 100 millions d'euros, nada que t'chit on eu les associations de l'époque.

Qu'importe, la réalité est qu'il n'y a plus ou que trés peu d'associations de quartier indépendantes, et automones qui font un travail d'éducation CIVIQUE pour ne pas dire républicain.
L'Etat comme nombre d'institution n'a plus d'interlocuteur et de médiateur avec les "BANLIEUES". Tout le budget de la France ne suffirait pas à combler le vide qu'il existe entre "Nous".

A bon entendeur

Repost 0
Published by Républicain - dans sécurité
commenter cet article

RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.