Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 10:51

guide.jpg

Interview

“Si les fonds européens ne sont pas dépensés, ils seront perdus”

Le délégué interministériel à l'aménagement du territoire (Datar), Emmanuel Berthier, s'alarme de la faiblesse des montants dépensés au sein des fonds européens octroyés à la France pour la période 2007-2013.

 

Quels sont les montants de fonds européens dont la France bénéficie pour la période 2007-2013 ?
 

Notre pays bénéficie de 14 milliards d'euros de fonds européens sur un total de 348 milliards distribués par l'Union européenne. Ces financements se divisent en deux catégories – le Fonds européen de développement régional (Feder) et le Fonds social européen (FSE) – qui sont réparties entre les 22 régions métropolitaines (10,2 milliards d'euros) et les régions et départements d'outre-mer (3,2 milliards d'euros). À cela s'ajoutent quatre programmes interrégionaux : l'un dédié au Massif central (40 millions d'euros), un autre au massif alpin (35 millions d'euros) et deux en faveur des fleuves Loire et Rhône (34 millions d'euros pour chacun). 

Où en est-on de l'utilisation de ces crédits ?
À ce jour, 52 % des crédits destinés aux régions métropolitaines via le Feder sont programmés et 43 % pour les régions et départements d'outre-mer, mais seuls 17 % et 14,4 % des sommes ont réellement été dépensés. De même, 60 % des subventions issues du FSE ont été programmés dans les régions métropolitaines et 51 % en outre-mer, mais seulement 18,6 % et 7,8 % des crédits ont été réellement payés. Le temps presse ! Si les fonds ne sont pas programmés avant le 31 décembre 2013 et dépensés avant le 31 décembre 2015, ils seront perdus. Ce serait dommage pour la France. 

la suite sur acteurspublics.com

 

Dans le fil de mon précèdent article, je relais cette information dont la presse généraliste ne parle pas, et qui confirme en partie la "farce" dans laquelle nous vivons.

Ceci dit les collectivités locales représentent 25% des bénéficiaires et peuvent aussi profiter directement de la subvention ou servir d'intermédiaires. Elles touchent à ce jour 18 % des crédits programmés pour des projets de concernant la prévention des risques, 14 %, la société de l'information et 12 % des projets de réhabilitation urbaine et rurale.

Et si on recrutait du personnel pour programmer et suivre les dépenses de ces fonds européens?? A suivre...

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans social
commenter cet article
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 12:15

sans-papiers.jpg
Venez soutenir la famille Haddaoui mardi 23 novembre 2010 à 17 h salle des mariages à la mairie d’Asnières.


La famille Haddaoui à nouveau réunie à Asnières pour combien de temps ?

Parents, amis, voisins, souvent membres ou proches du réseau Éducation sans frontières (RESF), nous ne nous sommes jamais résignés à l’expulsion il y a 3 ans de Mohamed Haddaoui.
...Père de famille, asniérois sans papiers d’origine marocaine, Mohamed HADDAOUI était arrivé en France en 1999. Sa femme et leurs deux enfants l’avaient rejoint en 2003. Un troisième enfant était né ici. Non régularisé en 2006, malgré sa demande de l’être dans le cadre de la circulaire Sarkozy, et bien qu’il rentrait totalement dans les critères, Mohamed Haddaoui avait été arrêté au retour de son travail lors d’un contrôle d’identité et expulsé peu après.

La famille Haddaoui a poursuivi son chemin depuis (les 3 enfants sont scolarisés à Asnières) et vécu essentiellement de la solidarité amicale et familiale.

Après 3 ans de séparation et de démarches restées vaines Mohamed HADDAOUI a réussi à obtenir un visa et à rejoindre sa famille à Asnières.
Nous nous en félicitons mais le visa expire à la fin du mois. Cette famille sera-t-elle à nouveau démembrée ?

Ni Mohamed ni sa femme Rahma n’ont plus de famille au Maroc : au contraire, leurs frères et sœurs vivent en France, sont en général de nationalité française, ou dans des pays européens.


Cette famille a assez souffert : nous attendons de l’administration qu’elle fasse preuve d’un minimum d’humanité et de raison : l’avenir de la famille Haddaoui est en France.
Venez leur apporter votre soutien mardi 23 novembre 2010 à 17 h salle des mariages à la mairie d’Asnières.



http://www.facebook.com/index.php?lh=d88ea399c649a8de07e8c193c9ccef72&#!/profile.php?id=100000466345505

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans social
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 10:50

La grève des communaux débouche sur un accord

La grève n’aura duré qu’une seule journée. Et Sébastien Pietrasanta, le maire () d’Asnières, reste d’autant plus frustré que les avancées accordées auraient pu l’être sans qu’il soit besoin de passer par le conflit. C’est-à-dire en évitant l’image du désordre : 600 salariés municipaux massés devant l’hôtel de ville d’Asnières hier matin, personnels des services techniques, animateurs des centres de loisirs, femmes de service des écoles, auxiliaires de vie des crèches, etc.

, tambours et drapeaux dehors. Qu’importe, Sébastien Piétrasanta préfère retenir le positif : représentants syndicaux (CFDT, et FO) et élus sont tombés d’accord dans l’après-midi et les grévistes de la ville doivent reprendre le travail ce matin.
Les employés communaux ont obtenu ce qu’ils demandaient : le retrait du protocole global, le maintien de la dotation vestimentaire, l’augmentation du régime indemnitaire (en priorité pour les agents de catégorie C, qui représentent 75% du personnel communal), le maintien du régime indemnitaire en cas de maladie et la création d’un groupe de travail sur la précarité. Du côté de la ville, les mesures ont été accordées sans traîner les pieds. Chantal Bitton-Cohen, adjointe au maire déléguée au personnel communal, explique : « Nous étions entre gens de bonne volonté… Au départ, tout est né d’une incompréhension, il n’y avait donc aucune raison de ne pas parvenir à un accord. » Jean-Marc Lebars, le secrétaire de la section CFDT d’Asnières, confirme : « La municipalité a entendu nos revendications. Nous avons obtenu des avancées intéressantes, il devenait normal d’arrêter le mouvement. »

 


MANIFESTATION-DU-PERSONNEL-COMMUNAL.jpg

Les syndicats CGT et CFDT ont conclu un accord hier.


 -Retrait du protocole global.

   -Maintien de la dotation vestimentaire

-Augmentation générale du régime indemnitaire

-Maintien du Régime Indemnitaire en cas de maladie.

-Création d’un groupe de travail sur la précarité (vacataires, contractuels, etc.) accord au plus tard juin 2011.

De manière général les agents ont obtenus satisfaction mise à part les animateurs qui demandaient une augmentation de salaire tout de suite.

Selon la maire adjointe aux ressources humaines "tout est né d’une incompréhension",  c'est donc la communication qui à fait défaut.


Pourquoi allez au conflit si c'est pour céder dans la (même) journée?

Se parler, se Comprendre peut être que cette grève servira de déclic à cette nouvelle équipe municipal...

 


Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans social
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 19:50

         

Préavis de grève

(reconductible)

 CFDT CGT

Mercredi 16 juin 2010

 

La municipalité a exprimé, une nouvelle fois, son souhait de remettre en cause le temps de travail et certains avantages acquis de haute lutte par les employés municipaux.

Elle propose un protocole global regroupant une série de mesures sur des thèmes essentiels pour l’avenir des agents ; prestations sociales (Suppression de la dotation vestimentaire, œuvres sociales, mutuelles), le temps de travail (Remise en cause du protocole ARTT de 2001) et le régime indemnitaire (augmentation sur 4 ans).

 

Dans le cadre de nos différentes discussions et concertations, la CGT et la CFDT ont émis de grandes réserves sur ce projet, tant sur le fond que sur la méthode.

Au vu des différents documents diffusés par l’administration et par nos organisations syndicales et après consultation de nos militants, un préavis de grève reconductible a été posé en mairie jeudi 10 juin 2010.

 

Une grève générale est prévue

mercredi 16 juin de 0h à 24h.

 

Nous revendiquons :

- Le retrait du protocole global.

- Le maintien de la dotation vestimentaire.

- Une augmentation générale du régime indemnitaire en 2011.

- Le maintien du Régime Indemnitaire en cas de maladie.

- Une participation de la collectivité à hauteur de 25% pour les mutuelles.

- Des prestations sociales de qualité ouvertes à tous les agents.

 

Parce que nous ne sommes pas des pions et que nous entendons peser sur les décisions municipales, la CFDT et la CGT vous donnent rendez-vous

 

Mercredi 16 juin 2010 à 9h

ESPACE Francis Delage (CONCORDE)


 

greve.jpg

La mairie d'Asnières revient sur des accords passés avec M.AESCHLIMANN alors maire et son légendaire directeur général des services j'ai nommé B.loth en procés concernant un juteux contrat avec Avenance et la mairie sur un montant d'environ 7 millions d'euros, et 40 000 € de timbres.

Donc une mairie de gauche revient sur des accords faits par la droite, qui avait l'air de convenir aux agents ainsi qu'aux syndicats.

il y a un an une augmention d'environ 20% avait lieux pour ceux qui s'acquittent de la taxe d'habitation.

Faut-il aujourd’hui supprimer des acquis alors que la grande majorité des agents gagnent entre 1200 et 1500 €/mois

Allez comprendre!!!

Au niveau National à l'UMP, heu le gouvernement nous mijote une reforme des retraites et probablement une augmentation des impôts...

Depuis quelques jours la coupe du Monde nous fait "rêver" et oublier cette crise terrible qui se fait ressentir chaque jour,(et c'est tant mieux) une crise déclenché par les Lucky Luke de la finance...

"Trouver" plusieurs centaines de milliards ça on sait faire, pour sauver leur système.

Et pour taper sur les smicards ça aussi on sait faire...

Restons optimiste sur les 2 jours de négociation qui s'annonce

 

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans social
commenter cet article
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 20:28

 

COLLECTIF  BANLIEUES RESPECT

 

Communiqué de presse 

 

« Table ronde associations de banlieues et syndicat de police»

 

Depuis des années, nous assistons à la dégradation des rapports entre jeunes, habitants des quartiers populaires et forces de l'ordre. Les émeutes de 2005 ont rappelé l’étendue des problèmes. Les promesses et les discours ont été nombreux pour tenter d’y faire face, mais sur le terrain, rien n’a changé ou presque. Or la situation rencontrée dans certains quartiers est inquiétante.

 

C’est pourquoi, nous prenons l'initiative d’organiser une rencontre entre des associations de quartiers, des syndicats de police et des chercheurs, afin d’échanger et de trouver des solutions pour tenter d’améliorer la situation.

 

Le 31 août 2009 le ministère de l’Intérieur avait organisé une « table-ronde » jeunesse-police que le collectif avait qualifié dans un communiqué de presse "d’opération de marketing".

 

Trois jours plus tard, le 3 Septembre 2009, les associations du collectif « Banlieue respect », organisaient une conférence de presse à Bagnolet au cours de laquelle elles exprimaient des réserves sur la démarche du ministère et des doutes sur ces commissions qui devaient produire des recommandations rapidement.

 

Le 3 décembre 2009, le collectif témoignait de sa satisfaction de la manifestation des policiers pour la remise en cause de la "culture du résultat" dans leur corporation.

 

Depuis cette table ronde, huit mois se sont écoulés, et à notre connaissance aucune proposition sérieuse n’est sortie de ces cinq commissions. La situation a malheureusement empiré dans certains quartiers (voir Tremblay-en–France) et le thème de la sécurité est revenu sur le devant de la scène médiatique (voir déplacement du Président de la République à Epinay en Novembre 2009 et à Bobigny en Avril 2010).

 

Face à cette situation inquiétante, nous avons proposé une initiative originale : organiser une table ronde avec les représentants de "UNITE  POLICE", syndicat majoritaire dans la police et des associations du collectif Banlieues Respect ainsi que des chercheurs.

 

Cette réunion aura lieu le lundi 10 Mai à 17h30, dans un local situé entre 2 quartiers dits sensibles, la cité du “Luth“ à Gennevilliers et les “quartiers Nord“ à Asnières, au 1 av du docteur Fleming 92600 Asnières, à côté de la station de Métro ligne 13 « Les courtilles ».

 

Cette table ronde  abordera les points suivants :

 

- l'état des lieux des relations jeunes/polices.

- la "culture du résultat" avec pour conséquence principale l’explosion des gardes  à vue.

- la formation des policiers.

- la révision générale des politiques publiques (RGPP) et son impact dans la mise en œuvre d’une police de proximité.

 

Nous pensons que les problèmes rencontrés depuis de nombreuses années dans les quartiers populaires valent mieux que des  plans de com.

 

Le climat de tensions et de violences qui existe entre jeunes, population des quartiers, forces de l’ordre et autres représentants des institutions ne pourra pas être résolu seulement par la police, mais par la mobilisation de tous.

 

Rien ne changera, sans associer les habitants des quartiers eux-mêmes, c’est pourquoi cette initiative citoyenne est importante.

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans social
commenter cet article
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 12:03

Le coût des fraudes sociales estimé entre 540 et 808 millions d'euros en 2009

lepoint.fr

Le coût des fraudes sociales estimé entre 540 et 808 millions d'euros en 2009

Les fraudes aux prestations sociales concernent environ 200.000 allocataires en 2009, selon le rapport de la Cnaf révélé jeudi par Le Parisien/Aujourd'hui en France © PHOTOPQR/LA MONTAGNE

 

L'affaire Liès Hebbadj, compagnon de la jeune femme verbalisée pour port de niqab au volant , a relancé le débat sur les fraudes aux prestations sociales. Alors qu'une enquête judiciaire a été ouverte à ce sujet, un rapport de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) révélé jeudi par Le Parisien/Aujourd'hui en France dresse un état des lieux sur le montant des fraudes. Estimées entre 540 et 808 millions d'euros en 2009, les fraudes aux prestations sociales concernent environ 200.000 allocataires, selon le rapport publié par le quotidien. Ce document de la Cnaf s'appuie sur des "vérifications systématiques" menées "auprès de 10.500 allocataires choisis de façon aléatoire" et dont les résultats ont été extrapolés au niveau national.

Le rapport souligne que le taux d'allocataires qui seraient auteurs d'une fraude en 2009 est estimé à 2,15 % et que l'impact financier de la fraude "serait compris, par an, entre 0,91 % et 1,36 % du montant total des prestations versées en 2009, soit entre 540 et 808 millions d'euros". Un chiffre nettement supérieur aux données connues jusqu'à ce jour, déclare le quotidien, puisqu'en septembre 2009, la Cnaf avait estimé à 9.397 les fraudes recensées en 2008, pour un montant de 79,77 milliards d'euros. Le rapport de la Cnaf évoque d'ailleurs un "problème de détection de la fraude", poursuit le journal.


Des taux de fraudes très variables


"Si, en moyenne, le montant des fraudes avoisine entre 0,91 % et 1,36 % des prestations, ce pourcentage varie fortement selon les aides", souligne
Le Parisien/Aujourd'hui en France . Le taux de fraudes est très faible pour les allocations familiales (0,43 % des sommes) ou la prestation d'accueil du jeune enfant (0,24 %), mais il atteint 3,1 % pour l'allocation de parent isolé et 3,6 % dans le cas du revenu minimum d'insertion (RMI).

Pour Daniel Buchet, chargé de la lutte contre la fraude à la Cnaf, 200.000 fraudeurs, "c'est, bien sûr, toujours trop". Mais, dans une interview accordée au quotidien, ce dernier souligne : "Si l'on se réfère aux idées reçues selon lesquelles les fraudes seraient massives en France, ce travail montre, en revanche, que ce phénomène reste relativement modeste." En effet, le rapport de la Cnaf révèle que 96,16 % des dossiers sont en règle.


 

 

"Les autorités profitent-elles de l'affaire de la conductrice en burqa et de son Don juan Nantais pour nous parler de fraude sociale? Bien entendu aucune comparaison n'est faites sur les fraudes fiscales des entreprises par exemple estimées en 2007 à un montant de 30 à 40 milliards d’euros, ni même de l'affaire Kerviel, du paquet fiscal, des milliards donnés aux banques sans contrepartie...et cetera...

 

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans social
commenter cet article
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 18:14

La mixité sociale à la trappe, alors la mixité professionnelle?

L'obligation faite aux établissements scolaires de favoriser la mixité sociale en diversifiant leurs effectifs a fait l'objet de différentes mesures, assorties d'un assouplissement de la carte scolaire qui aurait dû permettre aux parents de choisir l'établissement de leur enfant.

Après deux ans d'application, force est de constater que ces dispositions ont quasiment fait long feu. Si elles ont permis aux élèves les plus performants de fréquenter le collège ou le lycée de leur choix, elles n'ont pas provoqué un phénomène significatif de mélange des populations scolaires.

Par ailleurs, l'assouplissement de la carte scolaire a connu ses limites et si 72 % des demandes de dérogations ont abouti en collège, 65 % en lycée, il faut apprécier l'immense déception exprimée par les 28 % et 35 % qui n'ont pas obtenu satisfaction, colère et amertume qui sont à mesurer à l'aune des espoirs créés par les promesses affichées.

De nombreuses réclamations sont adressées au médiateur quand ce n'est pas au tribunal administratif, lesquels n'en peuvent mais.

Selon différentes études (Inspection générale de l'éducation nationale - 2008, Cour des comptes - 2009), l'assouplissement de la carte scolaire aurait renforcé les clivages entre établissements, donc favorisé le phénomène de "ghettoïsation", c'est-à-dire obtenu l'effet exactement contraire de ce contre quoi il était censé lutter.

Les quelques collèges "ambition réussite" qui semblent être devenus plus attractifs viennent à peine atténuer cette tendance forte. L'article de Luc Cédelle dans Le Monde du 16 décembre dernier constitue une excellente synthèse de la situation actuelle sur ce sujet.

LA SUITE SUR LE MONDE.FR
Par Bernard Gossot  inspecteur général honoraire de l'éducation nationale à Beaune.


Bon ben...rien de nouveau!
Je vous invite à lire ou relire les "articles" que j'avais fait en son temps:

http://republiquenousvoila.over-blog.org/article-com-d-hab--38838422.html

http://republiquenousvoila.over-blog.org/article-comme-d-hab-suite-42511137-comments.html

En ce moment il faut savoir que les partis politiques se "déchirent et s'entretuent" afin de savoir qui sera sur les listes pour les prochaines élections régionales!

Pendant qu'il y en a qui se partagent le "Gâteau" et d'autres se partagent le... "Ghéttos".

A bon entendeur...

Repost 0
Published by Républicain - dans social
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 13:29

Le Mouvement Citoyenneté et Démocratie, membre du  Collectif  Banlieues Respect, impliquée dans l’action au sein des quartiers difficiles, organise un débat sur :  

 

LE BILAN DU PLAN

«  ESPOIRS BANLIEUE » 

 

 


Le Mercredi 16 Décembre 2009 à 18h30

Sur la dalle d’Argenteuil

Salle Saint-Just, 36 Place des Canuts

95 100Argenteuil

 

 

Le  Mouvement Citoyenneté et démocratie à choisi cet endroit symbolique pour s’exprimer sur le « Plan Espoirs Banlieue » et dresser un bilan détaillé des actions concrètes réalisées depuis bientôt 2 ans.

 

En effet, ce plan annoncé, en grande pompe, le 8 Février 2008 par le président de la république, Monsieur Nicolas Sarkozy et piloté par la secrétaire d’Etat, Madame Fadela Amara, est  perçu par  nombre d’associations, d’observateurs, et de citoyens comme un échec.

 

Nous avons souhaitez organiser cette évènement afin que les principaux concernés, les jeunes, les habitants et les associations des quartiers sensibles, puissent  s’exprimer et apporter leur témoignages.

 

Le Mouvement Citoyenneté et Démocratie invitera également quelques personnalités politiques et des sociologues pour débattre.

 

Hassan BEN M’BAREK, Président de « Citoyenneté et Démocratie. »

Contact : 06 06 77 88 27.

Repost 0
Published by Républicain - dans social
commenter cet article
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 11:43


Supprimer la Pub à la télé c'est une chose.
Supprimer la taxe Pro en est une autre!
Aprés tout les cadeaux de l'Etat un de plus ou un de moins (affaire Tapie, bouclier fiscal,...)
C'est bien tout le "système fiscal" qu'il faut revoir, en profondeur, et en profiter pour faire que la fiscalité developpe les emplois Vert de demain.
Je soutien la démarche du Président de la République de lutter contre les délocalisations en France mais pourquoi aller en Arabie Saoudite (pays qui applique la charia) alors que tous les élus de France sont inquièts.

A bon entendeur...
Repost 0
Published by Républicain - dans social
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 13:57

Création d'une commission de lutte contre l'obésité



l'écologie/l'environnement/les OGM...: Concep de bobo ou bien nouveau projet politique ?
En quoi l'écologie peut elle trouver place aupres des couches populaires?

Le monde est en crise, les quartiers populaires le sont d’autant plus !

les populations des quartiers prennent de plus en plus conscience de la crise écologique qui touche l’ensemble de la planète.

Les initiatives ne manquent pas, mais sont souvent ignorées.

« Les pauvres » sont les premières victimes de la crise sociale et écologique tant localement qu’à l’échelle mondiale. 
Les populations socialement et économiquement défavorisées sont considérées par principe hors du champ de réflexion de l’émergence d’une société plus écologique.


ALORS… COMMENT S’EN SORTIR ?

La réponse ne peut elle être qu’un autre type de société, tout à la fois social et écologique?


Une chose est sur on peut voir dans nos quartiers et plus particulièrement dans les "cités" de plus en plus de gamins ressemblant à Casimir.
Oui la mal bouffe (graisses et sucres, LIDL et ALDI) rend obèse les plus pauvres.


Affaire à suivre...

Repost 0
Published by Républicain - dans social
commenter cet article

RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.