Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 19:37

Les préjugés des Français progressent

«On assiste à une libération de la parole raciste depuis plusieurs mois», accuse Dominique Sopo, président de SOS Racisme, comme le montre un récent sondage.

Les préjugés exprimés par les Français sur les Arabes, les juifs ou les homosexuels sont en augmentation, d’après un sondage de l’institut BVA pour l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et SOS Racisme, dévoilé à l’occasion des Assises de la lutte contre les préjugés, dimanche à Sciences Po.

Ce sondage a été réalisé du 21 au 22 mai 2010 auprès d’un échantillon représentatif de 1.029 personnes âgées de 15 ans et plus, selon la méthode des quotas.

«Après un an de matraquage stigmatisant envers les populations arabes et musulmanes, les préjugés ont plus que doublé par rapport à l’an dernier», déplore Arielle Schwab, présidente de l’UEJF. Les Arabes sont perçus comme délinquants par 27,6% des sondés contre 12% lors d’un sondage effectué l’an dernier par l’institut CSA.

Pour près d’un Français sur deux (49%), «les étrangers savent mieux profiter du système de protection sociale que les autres». 28% des sondés considèrent que les Noirs sont plus forts physiquement que les autres et 30% que les juifs ont plus d’influence que les autres dans la finance et les médias.

«On assiste à une libération de la parole raciste depuis plusieurs mois», accuse Dominique Sopo, président de SOS Racisme, pointant «la tentative d’importation du débat sur l’interdiction des minarets», «le débat sur l’identité nationale» et «le débat sur la burqa, posé de façon extrêmement malsaine».

Pour l’UEJF, «les préjugés se répandent et se banalisent»: Les français sont ainsi deux fois moins nombreux que l’an dernier à se dire homophobes (4% se revendiquent homophobes contre 8% en 2009), pourtant les préjugés homophobes sont repris par 12% des sondés contre 8% l’an dernier.

Par ailleurs, parmi les sondés qui se disent «non racistes», 32% ne réagissent pas devant un préjugé raciste. «La capacité d’indignation des Français est en déclin», s’inquiète Arielle Schwab.

Dimanche, les Assises de la lutte contre les préjugés, auxquels participent une quarantaine de responsables associatifs et politiques, aborderont les questions de la montée de la xénophobie en Europe et du passage à l’acte.

Arielle Schwab, Dominique Sopo, le cinéaste Yann Moix, l’auteur Bruno Gaccio et Charb, le directeur de la publication de Charlie Hebdo, doivent débattre en fin d’après-midi sur le thème «Quand les figures de l’autorité dérapent».

(Source AFP)


cerveaux-copie-1.jpg

Les "préjugés" progressent, pas grave aprés tout chacun son "ghetto".

Ou allons nous ?

Les étrangers profiterais mieux des aides sociales selons 49% des sondés. dont acte toute fois il faudrait se mettre d'accord sur la définition du mot étrangers...à bon entendeur

Donc les arabes sont voleurs, les noirs sont des manoeuvres, et les juifs au pouvoir.


Qui va récupérer des voix électorales dans cette affaire?

Que se passe t-il «Quand les figures de l’autorité dérapent"???

A ma connaissance pas grand chose, si les médias ont font leurs choux gras et passe en boucle "le dérapage" en question.

Le racisme c'est comme le risque zéro ça n'existe pas!

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans vivre ensemble
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 19:41

 

Un syndicat de police fustige une rencontre police/associations de banlieues

 

PARIS, 11 mai 2010 (AFP)

- Alliance (second syndicat de gardiens de la paix) a fustigé mardi une rencontre qui a eu lieu lundi à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) entre un autre syndicat de policiers et des responsables d'associations de banlieues.
Dans un communiqué, Alliance déclare que ce syndicat concurrent, Unité police/SGP-FO (première organisation) "accorde du crédit à un collectif (d'associations) qui n'a de cesse de stigmatiser l'action des forces de l'ordre".
"Les policiers n'ont pas pour mission de "dialoguer avec les voyous",  ajoute-t-il, "mais les mettre hors d'état de nuire".

Il rappelle que le ministère de l'Intérieur a engagé récemment une série de réunions sur les rapports police/jeunesse et formulé plusieurs propositions fin mars.
Des membres d'Unité police/SGP se sont réunis lundi soir à l'occasion d'une table ronde consacrée aux rapports entre habitants des quartiers et forces de l'ordre, a constaté un journaliste de l'AFP, à l'initiative du collectif Banlieues Respect.
Policiers et associations ont débattu pendant près de deux heures des relations entre jeunes et policiers, de la formation des policiers ou de l'impact des politiques publiques dans la mise en oeuvre d'une police de proximité.


pinot-simple-keuf-.jpg

Alors je suis un voyou, ça faisait bien longtemps, au moins depuis 2004.

Quand Pinot simple flic fustige une réunion organisé par notre collectif "banlieue respect", ça mérite bien une plainte pour diffamation.lol

je rappelle juste que ce syndicat a perdu les élections professionnelles et que c'est un syndicat de gauche qui à largement gagné. Ils l'ont mauvaise...

Cela démontre à mon sens, à quel point une partie de la Police n'a rien compris à la situation dramatique que vivent certains habitants des Ghettos et les policiers eux-même du à cette politique du tout sécuritaire dont on peut voir les résultats...

J'aimerai dire à ce syndicaliste qui  tiens des propos ambigue que le jour  ou tout les "voyous" des quartiers populaires iront dans les urnes...on en reparlera!

Au fait pour ma part je n'habite plus les quartiers populaires bien que j'y ai passé 30 ans, mais c'est vrai je reste un "arabe" n'est ce pas Pinot!

Bon j'arrête là, sinon je vais me retrouver au tribunal !!!

Le climat de tensions et de violences qui existe entre jeunes, population des quartiers, forces de l’ordre et autres représentants des institutions ne pourra pas être résolu seulement par la police, mais par la mobilisation de toute notre socièté.

 

"Exister, c'est exister Politiquement"

Abdelmalek SAYAD

 

 

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans vivre ensemble
commenter cet article
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 17:51

Tout le monde peut comprendre le souhait du Conseil municipal de Paris de rendre hommage à David Ben Gourion en donnant son nom à une esplanade de la capitale. Il fut le père fondateur de l’Etat d’Israël ainsi que son Premier ministre durant plusieurs années. Enfin, il a été l’artisan d’une collaboration étroite entre Israël et la France, en particulier lors de la Crise de Suez et la tentative de renversement du Président Egyptien Gamal Abdul Nasser en 1956, ou encore en contribuant à l’amélioration des liens militaires et stratégiques entre les deux pays après 1967.

Chacun peut ainsi comprendre que les soutiens à Israël au sein de la Communauté juive mais aussi au-delà, accueillent favorablement cette initiative d’une esplanade Ben Gourion.

Je vous écris néanmoins aujourd’hui pour vous rappeler l’autre visage du personnage dont je viens de faire la biographie.

Pour moi, lorsque je pense à lui, voilà les souvenirs qui l’emportent dans mon esprit. David Ben Gourion fut l’architecte ainsi que le cerveau du nettoyage ethnique de la Palestine en 1948. C’est à partir de cette opération d’expulsion que naquit le problème des Palestiniens tel que nous le connaissons toujours aujourd’hui et qui divisa Juifs et Arabes par un conflit sanglant et sans fin qui s’étendit dans tout le Moyen-Orient.

Certes, il ne fut pas le seul mais il reste la figure emblématique de l’expulsion systématique de près d’un million de Palestiniens de leurs maisons, leurs terres, leur patrie. Il a également ordonné la démolition de centaines de leurs villages et de dizaines de leurs villes et a personnellement ordonné leur transformation en colonies juives. Il a également imposé une loi martiale cruelle et sans pitié dirigée contre la minorité palestinienne restée en Israël, qui incluait l’expropriation de leurs terres, l’exil de beaucoup d’entre eux ainsi que le massacre de Kafar Qassim qui eut lieu en novembre 1956 où des dizaines de Palestiniens innocents furent tués par la police israélienne des frontières.

Si l’on tient compte de la situation actuelle d’Israël et de l’aspect criminel de sa politique, semblable à l’apartheid qui était imposé par la communauté blanche en Afrique du sud, il nous apparaît difficile de donner un sens à cette commémoration ainsi qu’à celui qui est honoré. Les crimes commis et la nakbah palestinienne sont toujours de nos jours niés par les autorités israéliennes. Aussi, en donnant le nom de Ben Gourion à une avenue parisienne, ce sera une manière d’accepter et de légaliser ce déni. Cela sera sans aucun doute perçu par la plupart des Parisiens comme une offense.

Je m’adresse à vous en tant que militant et historien de la Nakbah, né en Israël et enseignant aujourd’hui au Royaume-Uni, pour vous demander de revenir sur votre décision et de l’abandonner tant que les deux peuples israéliens et palestiniens ne seront pas arrivés à panser les blessures du passé et à se réconcilier. Tout autre décision ne ferait que contribuer à favoriser la poursuite du conflit tout en semant le doute sur les intentions sincères et pacifiques de la politique française en faveur de la paix.

 

Bien sincèrement

Professor Ilan Pappe

Directeur du centre européen des études palestiniennes

Institut des études arabes et islamiques

Université d’Exeter Royaume-Unis

 

 


esplanade-ben-gourion.jpg

Tous le monde ou presque sait que Mr Delanoe Maire de Paris est de confession juive, né en tunisie...

En fait, Bertrand DELANOE c'est un "arabe" qui a réussi!!!

 

Je veux juste une fois de plus rappeler le deux poids deux mesure qui peut exister dans notre République.

Je me souviens qu'en 2007 Abdelmalek Sayad, était un nom de collège qui faisait tiquer les Hauts-de-Seine plus particulièrement le Conseil Général.

Mr SAYAD était un sociologue français d'origine algérienne, né en 1933 et décédé en 1998, directeur de recherche au CNRS et à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, et assistant de Pierre Bourdieu.

 

Donc, le PS de Mr Delanoe est ok pour BEN GOURION mais n'est pas d'accord pour Yasser ARAFAT, et notre Conseillère Générale UMP,P.CHAVINIER, était-elle contre le nom de Sayad au Conseil Général ?

Pour conclure j'aime à rappeler à tous les abstentionistes  une citation de cet intellectuel:

 

"Exister, c'est exister politiquement"

 

République Nous Voilà...pas!

arcDes militants pro-palestiniens ont déployé, depuis la promenade sur le sommet, de l'Arc de Triomphe un immense drapeau palestinien pour protester contre l'inauguration d'une esplanade Ben-Gourion dans le capitale. (AFP)


Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans vivre ensemble
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 20:41

 


No comment, si un quand même sur le post.fr on apprend qu'une institutrice demande à un élève de 7 ans d'enlever son maillot de foot de... l'Algérie.

Extrait:

Hedi, un petit garçon de 7 ans, est fan de football.

Scolarisé en CE2 dans une école du XIIème arrondissement de Paris, il a l'habitude de porter les maillots de ses équipes de foot préférées: "PSG, France, Espagne, Angleterre, etc.", raconte au Post, Sonia, sa maman.

"Ici, c'est la France"

Mardi 23 mars dernier, Hedi va à l'école avec le nouveau maillot que "son oncle vient de lui acheter: celui de l'équipe de foot d'Algérie".

Mais ce maillot n'aurait pas été au goût de l'institutrice.

Au moment où Hedi rentre dans la classe, au début de la matinée selon le petit garçon, à la fin de la récréation selon l'enseignante, "la maîtresse s'est emportée contre lui", rapporte Sonia.

"Mon fils m'a raconté que, devant toute la classe, elle lui a dit: '
Tu enlèves ce maillot immédiatement. Ici, c'est la France. Tu le porteras quand tu seras chez toi, en Algérie'."

Hedi s'est alors exécuté, il a rangé son maillot dans son cartable. "Heureusement qu'il avait un t-shirt en dessous" confie sa maman.



"Discriminatoire et raciste"

En rentrant à la maison, Hedi raconte l'incident à sa maman. Sonia décide alors de s'expliquer avec la maîtresse du petit garçon ainsi que la directrice de l'école.

"Elles étaient toutes les deux très gênées et elles se sont excusées", explique la maman. "L'institutrice a reconnu qu'elle avait dérapé".


Mais Sonia reste marquée par les paroles de l'institutrice. "Mon fils a été humilié. On est choqués. Cette histoire est très blessante. Chez nous, c'est la France. Mon fils est français, pas algérien. Je ne comprends pas qu'on ne lui dise rien quand il porte n'importe quel maillot de foot, mais quand c'est l'Algérie, ce n'est pas possible...", regrette Sonia.


Pour la maman, le dérapage de l'institutrice d'Hedi est "
discriminatoire et raciste". "Mon fils a 7 ans, il ne comprend pas d'où vient le problème avec un maillot de foot. D'autant plus que ce n'est pas un signe religieux. Le sport n'a pas de frontière, alors je ne vois pourquoi on reproche à mon fils ses origines".

L'article complet sur le post.fr


Qu'aurait dit ou fait ce français qui se revendique sioniste si on avait demander à son enfant d'enlever le maillot... d'Israel???

Au fait, c'est qui les communautaristes?

Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans vivre ensemble
commenter cet article
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 11:54

Le Pen fait l'ouverture du conseil régional en PACA: des élus sortent des pancartes "liberté"

La séance a été suspendue. Ce vendredi, les présidents de région sont élus par les nouveaux conseils régionaux, eux-mêmes choisis dimanche dernier lors du second tour des élections régionales.

Comme le veut la tradition, c'est le doyen d'âge qui préside cette séance. Et en Paca, fort de ses 81 ans,
ce doyen s'appelle Jean-Marie Le Pen, rappelle L'Express. Il sacrera donc Michel Vauzelle, la tête de la liste PS élue avec 44% des voix.

Au PS comme à l'UMP, on est méfiant

Jean-Marie Le Pen
va prononcer un discours inaugural, qui devrait durer 15 à 20 minutes.. En profitera-t-il pour jouer - comme il aime à le faire - la carte de la provocation?

En tous cas gauche et droite ont déjà prévenu: s'il dérape,
l'UMP "avisera de sortir ou pas", rapporte La Provence. Les élus de gauche, eux, ont annoncé qu'ils quitteront la séance "si ça dépasse les bornes."

Réponse du FN: "On a l'habitude"

"S'ils se lèvent et sortent, ce n'est pas grave. On a l'habitude"
, commentait-on au FN., rapporte Le Point.

Mais Jean-Marie Le Pen a promis qu'il saurait se tenir: "Je resterai dans les limites de la courtoisie et de la bienséance", a-t-il dit, cité par
La Provence. Avant d'ajouter: "'J'adresserai un message politique en tirant les conséquences de cette élection : l'abstention qui traduit le désaveu des grands partis et la montée du FN"


Mise à jour de la rédaction à 11h30:
la séance a débuté à 10h20, comme l'indique La Provence, qui rapporte en direct ce qui s'y passe.

Lors de son discours inaugural, Jean-Marie Le Pen a reconnu une "campagne correcte (...) à l'exception d'un candidat socialiste qui s'est dérobé au débat." De manière générale, il a estimé que la situation en France pourrait déboucher sur "une guerre civile", rapporte
La Provence.

A la suite de ce discours, des élus PS ont brandi des pancartes "liberté", "égalité", "fraternité." La séance a été suspendue à 10h30.
Le post.fr

Jean-Marie Le Penhitler.jpg                                                                       

L'umps une fois de plus d'accord pour quitter le conseil si le FN dérape.
Quand on sait que la diversité reste le marche pied de ces partis politiques.

Le pen ouvre le bal du Conseil Régional lui qui devait mourir(politiquement) a réssuscité et même fait des petits ou plutôt une petite.
En France, il parait qu'on a pas le droit d'être raciste.
Tiens regardez l'affaire Zemmour, lui qui prone la différence des races.
Néanmoins on peut voter pour un parti qui fait son "beur" sur les étrangers
(immigrés). Passons.

Il y a quelques mois Mr de Villepin préssentait un climat pré-révolutionnaire
Yazid Sabeg disait que la France allait tout droit à l'apartheid
Au tour de Lepen de nous alerter sur une éventuelle guerre civile.

Pour protester les élus sortent une pancarte, voilà une façon efficace de contrer le Front National.

Qu'en pensez vous ?

Concernant les photos qui illustre mon article, je tiens à préciser que comparaison n'est pas raison.
Le pen restera t-il un point de détail dans l'histoire...?
Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans vivre ensemble
commenter cet article
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 20:22

Le parti de Dominique de Villepin officiellement lancé en juin

le 22.03.10 20minutes.fr

POLITIQUE - Dominique de Villepin devrait présenter le parti jeudi...

Un parti sur mesure avant l'été. Le député UMP du Morbihan François Goulard a confirmé lundi l'annonce jeudi par Dominique de Villepin d'un nouveau parti politique pour incarner une alternative à Nicolas Sarkozy en 2012, précisant que cette formation serait officiellement créée en juin.

«Jeudi et dans les semaines qui vont venir, Dominique de Villepin va s'attacher à présenter aux Français un autre projet, une alternative pour 2012», a déclaré sur France Inter François Goulard, proche de l'ancien Premier ministre. Il a précisé que la nouvelle formation, qui «n'a pas pour l'instant de nom», serait officiellement créée «au mois de juin» où «nous aurons le rassemblement fondateur de ce nouveau parti politique».

Un autre candidat de la majorité pour la présidentielle

Selon François Goulard, il faut un autre candidat de la majorité à la prochaine élection présidentielle, «tout simplement parce qu'on a bien vu que la stratégie politique de Nicolas Sarkozy aboutissait à un échec».

Le député du Morbihan a imputé au seul chef de l'Etat l'échec de la droite aux régionales. «Si nous avons un problème, c'est ni telle ou telle réforme, ni la majorité c'est pas le gouvernement, c'est tout simplement Nicolas Sarkozy, c'est lui qui a subi un revers, c'est lui et sa méthode et son style qui sont rejetés par une partie de notre électorat», a-t-il lancé.

«Le président n'a pas compris» la leçon des régionales et montre qu'il veut «toujours être en première ligne», a-t-il ajouté dénonçant «la concentration du pouvoir entre les mains d'un seul homme». Résultat, «nous sommes dans une impasse politique».


tom-jerry.jpg

Cela s'appelle tirer sur l'ambulance. A peine les résultats proclamés que Dominique crée son "propre" parti pour offrir ainsi une alternative à droite aux français.

Dominique va til réussir son pari de rattraper Nicolas?

c'est de bonne guerre me direz vous, vu comment le croc de boucher a (pour l'instant) été évité par M DE VILLEPIN. 

Je vous laisse regarder la télé et autres pour avoir des analyses précises de ces résultats. Je tiens juste à souligner le score historique de la Gauche à ASNIERES, ma ville,et à signaler que l'UMP locale ne sortira pas indemne de ces résultats locaux, même si la ville n'est pas encore perdue...Le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Donc, on assiste à un mini remaniement ministériel en faisant entrer 2 villepinistes et deux chiraquiens me semble t il et sort un des rares qui ait un bilan positif à mon sens dans ce gouvernement, j'ai nommé Martin HIRSCH.

On nous vendait l'ouverture pour mieux gérer le pays. Alors que la gauche a remporté massivement ces élections, on vire le seul mec de gauche qui s'est comme je l'ai dit, bougé. Je ne comprends plus.

Au fait, Fadela, Amara, que va t elle devenir  avec son plan "Désespoir Banlieues". Bref, passons. Il y aurait tellement de choses à dire sur cette semaine écoulée.

Toutefois, je vais "faire mon G.Freche" en vous disant que si mes lecteurs sont à l'image des abstentionnistes, autant faire court.


Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans vivre ensemble
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 15:54
Il était une fois, un vieil homme assis à l’entrée d’une ville du Moyen Orient. Un jeune homme s’approcha et lui demanda
« Je ne suis jamais venu ici, comment sont les gens qui vivent dans une ville ? »

Le vieil homme lui répondit par une question :
« Comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ? »
« Égoïstes et méchants... C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’étais bien content de partir » dit le jeune homme.
Sur quoi, le vieillard répondit : « Tu trouveras les mêmes gens ici ».

Un peu plus tard, un autre jeune homme s’approcha et lui posa exactement la même question.
« Wech, wech J'viens d’arriver dans la région, comment sont les gens qui vivent dans cette ville ? »
« Dis-moi, mon garçon, comment étaient les gens dans la ville d’où tu viens ? »
« Ils étaient bons et accueillants, honnêtes, j’y avais de bons amis, j’ai eu beaucoup de mal à la quitter », répondit le jeune.
« Tu trouveras les mêmes ici » répondit le vieil homme.

Un marchand qui faisait boire ses chameaux à côté avait entendu les deux conversations. Dès que le deuxième jeune homme s’éloigna, il s’adressa au vieillard sur un ton de reproche : « Comment peux-tu donner deux réponses complètement différentes à la même question posée par deux personnes ? »
« Ha mon ami, dit le vieil homme, celui qui ouvre son cœur change aussi son regard sur les autres. Chacun porte son univers dans son cœur ».

yoda-maitre.jpg
Repost 0
Published by République Nous Voilà! - dans vivre ensemble
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 11:56

Éric Besson annonce des débats sur l'identité dans les quartiers

Reuters

 

Des réunions de débat sur l'identité nationale vont être organisées dans les prochains mois dans une dizaine de quartiers urbains sensibles en France, a annoncé mardi Éric Besson. Le ministre de l'Immigration a participé en début d'après-midi à une réunion organisée aux "4.000", un quartier populaire de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), dans la banlieue nord de Paris. Éric Besson, dont le débat sur l'identité nationale lancé début novembre suscite les passions, a annoncé au dernier moment sa participation à ce rassemblement organisé par le collectif Banlieues Respect, qui regroupe une centaine d'associations. "On a été prévenus une heure avant la réunion, on était un peu surpris", a déclaré Hassan Ben Mbarek, porte-parole du collectif.

Le responsable associatif a qualifié de "très ouverte, calme et respectueuse" la réunion, qui a selon lui duré environ une heure et demie et rassemblé une centaine de personnes dans une médiathèque de la ville. "C'était un débat très ouvert. Les gens ont dit ce qu'ils avaient à dire de façon directe, mais toujours dans le calme et le respect", a-t-il souligné. Dans un communiqué publié à l'issue du débat, le ministère de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire annonce la tenue d'autres réunions de ce type "dans les prochains mois dans une dizaine d'autres grands quartiers urbains sensibles". Selon son porte-parole, le collectif Banlieues Respect a rappelé lors de la réunion de La Courneuve "qu'il n'était pas opposé au débat sur l'identité et demandait même son accélération, mais sur la base de propositions concrètes".

Le collectif réclame notamment le droit de vote des étrangers aux élections locales, l'inscription automatique de tous les citoyens français sur les listes électorales, la pratique du vouvoiement dans les rapports entre jeunes et policiers ainsi que la mise en place de tribunaux régionaux de lutte contre les discriminations. Le vice-président socialiste du conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, a dénoncé un "pseudo débat", accusant Éric Besson de vouloir "'se refaire une santé' sur le dos de notre ville et de ses habitants". "Nous en avons assez que l'image de La Courneuve et de la Seine-Saint-Denis soit régulièrement et abusivement utilisée par Nicolas Sarkozy et ses amis comme les 'têtes de gondole' de leur prétendue action en banlieue sur des thèmes comme celui de la diversité, de l'immigration ou l'identité : maintenant, cela suffit !" écrit l'élu dans un communiqué.

lepoint.fr


Certains ont pu voir sur France 2 hier soir au journal de 20h un court extrait de la question que j'ai posée à Mr BESSON. La voici entièrement:

Les maghrébins de France sont-ils dans une impasse ? Confrontés à une situation dangereuse, vont-ils s’enraciner davantage et pa-rachever le processus d’intégration, notamment dans le champ du travail et de l’habitat ? Ou seront-ils tentés de s’agripper à leur identité propre pour éviter toute dissolution dans le corps social global, à l’instar des italiens, des polonais, et des autres vagues migratoires par le passé ? Et ce dilemme ne met-il la France dans une situation explosive ?

A vrai dire le Ministre n'a pas vraiment répondu à ces questions.

Pas grave on a l'habitude...(je reposerai la question au moment ou je déposerais mon bulletin de vote en mars prochain...)

toutes fois, si au moins une des propositions qu'a faite notre collectif  pouvait aboutir, cette rencontre n'aura pas été vaine...

Dans le même temps Un maire refuse de décrocher le portrait de Pétain de sa mairie

 

Pétains fait il parti de l'Identité Nationale? Le débat est relancé...


Repost 0
Published by Républicain - dans vivre ensemble
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 15:59

carte-palestine-israel-copie-1.jpg
La situation dans la bande de Gaza est proche de la catastrophe. Voilà près d’un an, le gouvernement israélien lançait son effroyable offensive qui plongeait cette petite bande de terre dans l’horreur. Au vu du monde entier, un peuple sans défense subissait les foudres d’une armée surpuissante qui déployait à son encontre une puissance de feu dévastatrice. Devant un tel carnage et face au silence complaisant d’une communauté internationale impuissante, une conscience mondiale s’est indignée et s’est élevée pour dire non à la barbarie. Depuis, un large mouvement de solidarité en faveur de la cause palestinienne a vu le jour – en témoigne la prometteuse campagne de boycott d’Israël, “BDS“[1] – dont il est impératif aujourd’hui de prolonger les acquis.

La suite sur oumma.com

Une pensée fraternelle à Farid Djellab (conseiller municipal) et à tous ceux et toutes celles qui ont participé en à la collecte de médicaments ainsi qu'au rassemblement à la mairie pour soutenir les peuples Palestiniens...
Repost 0
Published by Républicain - dans vivre ensemble
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 15:27

juppe.jpg

Alain Juppé n’y va pas par quatre chemins : la République française est islamo-compatible !

Les périphrases et autre art de tourner autour du pot, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, n’en a manifestement cure, et en a fait la démonstration magistrale au micro d’Europe 1, signant là un retour très remarqué pour certains démocrates, et plutôt embarrassant pour des esprits plus chagrins...

Eminence grise de la politique nationale, longtemps considéré comme le dauphin de Jacques Chirac, Alain Juppé, dont la parole s’est raréfiée au fil des années, refuse de jouer la même partition sournoise que la droite aux ordres, en formulant sans détour la seule vraie question posée en filigrane aux français : « J’ai manifesté un peu de scepticisme sur l’utilité de ce débat. Sauf si l’on pose la vraie question. Il ne faut pas se cacher la face. Elle est la suivante : est-ce que la France, est-ce que la République française est islamo-compatible ou pas ? ».

L’ancien ministre des Affaires Etrangères n’a pas éludé la réponse, tout en indiquant qu’il est favorable à l’édification d’une mosquée à Bordeaux, restant toutefois plus évasif sur la construction d’un minaret : « Evidemment oui, l’islam est compatible », enchaînant : « Parce que toutes nos valeurs, précisément liberté, égalité, fraternité, laïcité, respect de l’autre, nous conduisent à dire que la société française comme elle l’a été dans le passé doit être accueillante et respectueuse des différences », concluant en insistant sur la réciprocité de ces mêmes valeurs.

Une liberté de ton qui détonne de la part d’un ténor de la droite, certes aujourd’hui reclus en province, arrivant à point nommé pour démystifier un débat sur l’identité nationale monté de toutes pièces, et tordre le coup à des fantasmes qui prennent leur racine sous d’autres cieux, notamment l’Arabie Saoudite. Une indépendance d’esprit qu’il convient toutefois de relativiser, quand ce dernier déclare « avoir bien aimé la tribune parue dans le Monde du chef de l’Etat ».

oumma.com


Qui à Gauche osera dire la même chose?

Peut être Manuel...VALLS ou GOERGES FRECHE.

On va finir par s'y perdre!

Repost 0
Published by Républicain - dans vivre ensemble
commenter cet article

RNV en musique.

Les musiques illustre parfois nos articles.